Monsieur Rybolovlev, on change tout et on recommence.

Nous n’avons pas l’habitude de faire ce genre de lettre ouverte mais ce sera l’occasion parfaite. Premièrement, nous tenons à présenter nos excuses auprès des lecteurs et du Président, Dmitry Rybolovlev pour l’information que nous avions révélé fin Décembre concernant la vente du club. De nombreuses personnes nous ayant clairement manipulé et n’ayant pas l’expérience d’un média professionnel, nous avons donc relayé une information qui s’est révélée fausse et qui a pu causer quelques remouds en principauté. Pour cela nous présentons platement nos excuses aux lecteurs et au site et à notre président.

Maintenant Monsieur Rybolovlev, l’heure est au bilan. Le bilan non pas d’un projet qui a mené l’AS Monaco FC à un titre de champion et à quelques belles lignes sur la place européenne mais le bilan d’une saison ayant été en-dessous de tout et qui n’est pas le fruit du hasard.
Les erreurs doivent servir d’exemple pour ne plus être reproduites. Il faut maintenant repartir de zéro avec de nouveaux joueurs, un nouveau staff et un organigramme clair et précis.
Aujourd’hui, la Ligue 1 est toujours à nous, cela sonne presque comme un miracle tant la qualité de jeu, la qualité globale de cet effectif n’a jamais su être être tiré vers le haut et mené au maximum de son potentiel. Aucune identité de jeu, cela fait défaut pour un club comme l’AS Monaco FC. Si Leonardo Jardim a ses fautes, celles des cadres, des champions 2017 restants sont toutes aussi importantes. Subasic, Raggi, Glik, Jemerson ont tous affiché un niveau indigne de ce qu’ils doivent démontrer.

Le dernier mercato estival était une honte. Retirer Moutiho, Fabinho pour recruter des joueurs jouant habituellement le maintien avec Troyes ou Strasbourg. Enchaîner tant de mercatos de dégraissage d’un cru 2017 excellent était suicidaire. Dés le début de saison et malgré les “Notre équipe est faite” de Vadim Vasilyev, l’ASM partait avec des boulets aux pieds.
S’en sont suivi des changements d’entraîneurs, “Ça s’en va et ça revient” n’était alors qu’une chanson du célèbre Claude François, cette chanson pourrait être le résumé de l’année 2019 de Leonardo Jardim à l’AS Monaco FC.
Non, Leonardo Jardim n’est pas exempt de tous reproches. Ses choix tactiques, son manque de confiance envers nos jeunes, ses relations conflictuelles envers la plupart de nos directeurs sportifs ainsi qu’avec du personnel du centre de formation, comme le rapportent plusieurs médias. Le fait de lui avoir donné les clefs d’un mercato amenant des Diakhaby, des Ghezzal était une première erreur. Plus jamais cela, s’il vous plaît. Le fait qu’il ne respecte pas certaines promesses faites aux joueurs, ce qui a été également le cas de Vadim Vasilyev concernant des promesses de contrat non respectées.
L’AS Monaco FC est un grand club français et vous l’avez fait briller en 2017 et même en 2015 mais aujourd’hui l’AS Monaco FC est certainement dans un tournant majeur de son histoire et il ne faudra pas se tromper.
Continuer avec un entraîneur dont la cassure semble assez nette avec ses joueurs, notamment les plus jeunes, est risqué. Continuer avec certains joueurs très vieillissants sous prétexte qu’ils ont un joli vécu en principauté, aussi. Le manque réel de concurrence sportive au sein du groupe est également un problème conséquent lorsque l’on peut constater, semaine après semaine, que des joueurs catastrophiques continuent d’être alignés alors que d’autres espèrent avoir leur chance.

Conserver un taux excessif de contrats comme actuellement n’arrangera rien à l’histoire. La priorité doit être à un renouveau sportif, une nouvelle ère, une nouvelle dynamique et j’espère de tout cœur qu’Oleg Petrov et vous-même irez en ce sens.
Cette fois, un énorme dégraissage doit être fait. Non pas des quelques joueurs de qualité de cet effectif mais de tous les boulets nous ayant menés jusqu’à cette situation.
Un point doit également évidemment être étudié, le nombre de blessés, beaucoup trop conséquent depuis quelques années et encore davantage cette saison. Problème de staff médical ? Problème de préparation de Leonardo Jardim ? Il faudra aussi tirer des conclusions de ces problèmes.

Le projet ne s’arrête pas à l’équipe professionnelle. Qu’en est-il de cette équipe de N2, coûtant énormément du budget transfert, qui lutte pour le maintien alors qu’elle possède une valeur sportive et financière supérieure à toute équipe de Ligue 2 ?

A titre personnel, je suis persuadé que vous saurez prendre les décisions qui iront pour le bien-être de l’AS Monaco FC. Du moins je l’espère du plus profond de mon cœur car aujourd’hui, certains hommes doivent rendre des comptes et laisser leur place à un vent plus frais.

Mes respects,

Daghe Munegu

Liste de commentaires

Laisser un commentaire