L’heure n’est pas au bilan mais à l’union

Nous, supporters asémistes, sommes tous très marqués par la saison actuelle de notre club de coeur. Nous avons à peu près tous les mêmes sentiments de colère et rancune après avoir vu cette belle équipe championne de France 2017 démembrée en quelques semaines seulement. Oui mais l’heure n’est pas au bilan. Nous aurons évidemment tout le temps de faire un rapport point par point, personne par personne, de ce qui a pu mener notre club, cette équipe, ces dirigeants, ce staff vers une telle catastrophe. Pour autant, samedi se joue un match déterminant pour la santé de notre club.
Il ne s’agit pas seulement de sportif, de passion mais également d’emplois, de pertes d’argent extrêmes et d’une catastrophe marketing.
Nous, supporters, serions là à pleurer, mais cela ne serait rien comparé à ces personnes qui pourraient comprendre que leur vie de famille est mise à mal par le licenciement d’un des leurs. Il n’est plus qu’une question de sport. Ne pas revivre 2011, surtout pas. Pour cela, il faut que nous montrions que nous sommes, nous supporters, à la hauteur de ce que mérite notre club. Si beaucoup d’ignorants affirment que nous n’avons pas de supporters, nous savons que nous possédons parmi les plus fidèles aussi nombreux soient-ils. Le travail effectué par les branches du CSM ainsi que par les Ultras Monaco 1994 tout au long de l’année est extraordinaire. Comme tous les groupes de supporters. Un travail de longue haleine que rien ne peut enrayer. Ce sont à eux que nous devons tous soulever nos chapeaux et auxquels nous devons nous joindre. Nous avons une place en Ligue 1 à défendre. Oui, nous. Le Stade Louis II est trop souvent délaissé et pour cette occasion nous avons l’obligation de le remplir. De montrer aux membres de notre club, nos joueurs, notre président, tous les salariés, que nous sommes auprès d’eux coûte que coûte et que nous les soutenons jusqu’au bout.
Si nous lâchons, ne leur reprochons pas de lâcher. Il nous faudra être présents Samedi. Le Louis II doit être dans nos pensées et notre obligation. Il faut amener un climat positif tout le long de cette semaine. Je le répète, le bilan viendra, les critiques auront leur temps mais il n’est pas l’heure. L’instant présent est à l’Union. L’instant est à la création d’un climat positif.
Commençons par apporter notre soutien aux joueurs. Que ce soit à la Turbie, à la sortie de l’entraînement, sur les réseaux sociaux. Stop aux insultes, aux vannes récurrentes. Créons un climat, une atmosphère qui donne envie aux joueurs de se libérer, de se livrer dans un combat qu’ensemble nous allons gagner. Nous avons une victoire à obtenir, un match à gagner, un maintien à aller chercher. Alors nous y arriverons tous ensemble. Agissons ensemble, même si cela peut paraître “bisounours” pour certains, nous n’avons plus grand chose à perdre que de nous jeter à bras et corps dans une action de positivisme autour de notre club. Rappelez-vous en Ligue 2, nous n’avions jamais connu un tel sentiment d’attachement envers notre club. A nous de recréer cela, tout de suite.

Le bilan n’est pas arrivé. Soutenons notre club de coeur. Celui que nous aimons tant.

Pour celles et ceux qui cherchent des informations sur les déplacements, n’hésitez pas à contacter votre section CSM (toutes les informations dans la partie Groupe de Supporters de notre site) ainsi qu’auprès des Ultras Monaco 1994.
Afin d’aller en ce sens, l’AS Monaco FC met en place une billetterie de places à prix réduits comme vous pouvez le constater ici : Site de la Billetterie

Tous ensemble.

Allez Monaco
Daghe Munegu Per Tugiu

Liste de commentaires

Laisser un commentaire