Grazie di tutto, Andrea

Il est de ces personnes qui te laisseront un vide lors de leur départ, ce dernier étant inéluctable depuis quelques temps. L’âge ne suivant plus forcément un mental de guerrier, les portes du haut niveau se sont refermées, et avec elles, ton avenir sportif au sein de l’effectif de l’As Monaco.
Mais malgré tes lacunes en fin de règne sur la Principauté, tu es et resteras un roi sur ce trône rouge et blanc, comme nombre d’illustres prédécesseurs.

Une arrivée salvatrice

Avec ton transfert sur le Rocher, c’est là ta première expérience hors Italie dans laquelle tu t’aventures, après plusieurs passages mitigés à Palerme, la Sampdoria ou même Bologne. Dépensant quelques deniers pour s’attacher tes services (environ un petit million d’euros), l’As Monaco ne le sait pas encore, mais elle vient de trouver l’un des piliers de son renouveau sportif.

En effet, tant pour le club que pour toi, ton arrivée sur le Rocher est un vent de fraicheur. T’inscrivant dans un projet ambitieux à long terme, tu feras immédiatement office de pilier de l’équipe de Claudio Ranieri, amenant une grinta qui manquait cruellement au club depuis bien longtemps. Bien que manquant de rapidité dans ton couloir, ton rentres vite dans le coeur des supporters ainsi que dans le mien, finissant donc cette première saison avec trente-cinq matchs au compteur pour cinq but marqués !

La découverte du haut niveau et de l’Europe

Avec la remontée de l’As Monaco en Ligue 1, c’est une nouvelle étape de la carrière du défenseur italien qui débute, avec la découverte du haut niveau du football. Le club se renforçant grandement à l’intersaison, Andrea Raggi perd sa place de titulaire en début de saison, au profit du jeune Fabinho, fraichement arrivé de Rio Ave.
Mais bien heureux est l’italien car entre les blessures et les méformes du latéral brésilien, il se retrouve tout de même à disputer vingt-huit matchs lors de la saison 2013-2014, s’installant tout proche de son trône, à la seconde place du championnat derrière le Paris-Saint-Germain.

Crédits vidéo – LFP.fr

C’est deux ans plus tard, après une saison 2015-2016 en demi-ton pour le club et le joueur, que Raggi va connaitre une consécration sportive, trônant enfin au sommet du football français après une saison stratosphérique, tant dans l’Hexagone que sur la scène européenne, où il fut l’un des principaux artisans de la réussite monégasque (notamment contre Manchester City, au retour), atteignant les demi-finales de la Ligue des champions. Et malgré un temps de jeu déjà réduit lors de cette fabuleuse saison, la personnalité et l’envie du pirate ont fait de lui un pilier du vestiaire et du titre de ce cru 2016-2017.

Déclin et départ du club

Mais malgré toute l’envie qu’une personne peut avoir dans son activité, le corps est vite rattrapé par l’âge, surtout dans le football.
Bien moins en forme physiquement et alimentant petit à petit les rumeurs extra-sportives sur le Rocher, Andrea Raggi a connu des saisons 2017-2018 et 2018-2019 bien compliquées, à l’image de son club, terminant même le dernier exercice de Ligue 1 à l’orée d’une descente en Ligue 2.

Et c’est donc en toute logique qu’à date du 28 juin 2019, Andrea Raggi, fidèle serviteur des couleurs rouge et blanche du blason de l’As Monaco, fut remercié de ses loyaux services par le club…

Grazie Andrea 🏴‍☠️ Raggi !

L’AS Monaco annonce sa décision de ne pas prolonger le contrat d’Andrea Raggi qui arrive à son terme. Le club remercie le défenseur italien 🇮🇹 pour toutes ces années passées sous le maillot 🔴⚪️

ℹ️ https://t.co/9xxGqSQzTA pic.twitter.com/00DrAiQXnP— AS Monaco 🇲🇨 (@AS_Monaco) 28 juin 2019

Twitter officiel de l’As Monaco

Durant toutes ces années, il aura conquis le coeur d’une grande majorité, voir de la quasi-totalité des supporters monégasques, se tatouant même le logo du club sur l’avant bras suite au succès du club en Ligue 1 lors de la saison 2016-2017.
Mais on retiendra surtout un homme charmant avec chaque personne l’ayant croisé, aimant profondément le club et son institution au point de se donner corps et âme à chaque apparition sur une pelouse de football, que ce soit en Ligue 2, en Ligue 1, en Europa League, en Ligue des Champions ou dans les coupes nationales.

Le souhait, mon souhait, dans un futur plus ou moins proche, serait de te voir, toi, Andrea, un de mes joueurs préférés de cette décennie monégasque, prendre place dans l’organigramme du club et ainsi inculquer aux jeunes du centres les valeurs qui sont tiennes. Merci pour tout, capitaine de mon coeur.

Ciao Raggi’



Un commentaire

  • Ermite 10 juillet 2019

    Enfin quelqu’un qui parle de son tatouage.
    Merci pour ce bel article.

    Arrivederci Raggi

    Répondre

Laisser un commentaire