[ASMMHSC] Tout avait si bien commencé…

Fort de son succès à d’Ornano lors de la précédente journée face à Caen (1-0), l’As Monaco rêvait ce samedi soir de remporter son premier match devant son public. Et malgré une excellente prestation en première période, les vieux démons sont revenus hanter les rouges et blancs..

Tielemans, à la baguette et à la conclusion

Dès le début du match, on sent que la préparation physique imposée par Thierry Henry commence peu à peu à porter ses fruits, avec des joueurs beaucoup plus incisifs dans les duels physiques, présent sur chaque ballon, ainsi qu’au pressing dans les quarante-mètres adverses. Cette domination reste quelque peu stérile malgré tout, les monégasques pêchant dans le dernier geste avec des Chadli ou des Golovin un peu maladroits aux abords de la surface. Les rouges et blancs réussiront tout de même à se créer quelques situations devant le but, par l’intermédiaire de Raggi ou encore de Falcao de la tête, avant de voir leurs efforts être récompensés en fin de mi-temps.
A la suite d’une perte de balle héraultaise, Youri Tielemans amorce un contre avant de dédoubler avec Henrichs, ce dernier remisant sur le belge qui prend son temps pour ajuster Benjamin Lecomte d’une belle frappe dans le petit filet gauche à la 42ème minute !

Monaco rentre donc aux vestiaires avec une avance bien méritée, mais aussi en ayant fait son meilleur match depuis bien, bien longtemps.

Jemerson détruit les bases

En début de seconde période, les asémites reviennent avec de bonnes intentions, pressant et faisant circuler le ballon de fort belle manière, mais la fatigue physique commence à se faire sentir au fur et à mesure que le temps s’écoule au chrono, laissant donc plus d’espace et d’opportunités aux montpelliérains. Malgré tout, Monaco tient bon avec un bloc ayant bien reculé par rapport au premier acte, mais aussi renforcé par l’entrée de Pelé au profit d’un Chadli une nouvelle fois inexistant. Malheureusement à force de courber l’échine, le club princier céda une première fois à la 81ème minute, Laborde surplombant Jemerson d’une tête qu’il propulsa au fond des filets de Benaglio, ramenant les visiteurs au score en cette fin de match.
Et comme si les Dieux du foot en voulait à l’As Monaco, c’est Skuletic qui, se jouant d’un Jemerson ahurissant dans son intervention, vint crucifier le portier suisse cinq minutes plus tard, portant le score à 2 buts à 1 en faveur du désormais dauphin du Paris-Saint-Germain.

 

Au final, l’As Monaco s’incline donc au terme d’un match qu’elle aura globalement dominé, notamment en première période. Les errances défensives de Jemerson ainsi que la justesse physique en fin de rencontre auront coupé court à l’excellente entame réalisée par les joueurs de Thierry Henry.

Crédit Photo : @ASMonaco.com

Un commentaire

Laisser un commentaire