[ROTHEN OUVRE L’ŒIL] Très inquiet pour Mbappé…

rothenaloeil-5049a4b

Salut les supporters monégasques, c'est Jérôme Rothen. Bienvenue pour le second volet de ma rubrique sur Liveteam-asm.com. Ensemble nous reviendrons chaque mois sur les matchs ou les faits de l'actualité monégasque du mois écoulé. Après un mois d'Août de grande qualité, revenons sur les prestations de l'AS Monaco FC du mois de Septembre ainsi que sur les cas de deux joueurs : Kamil Glik et Kylian Mbappé.

Lille 1 - 4 Monaco, un secteur offensif prolifique

La victoire contre Lille a été un déclic pour le groupe. Les joueurs de Leonardo Jardim ont montré de grandes qualités dans ce match, du début à la fin, ce qui a permis de rendre une copie impressionnante. Bien qu'ils aient encaissé un but sur la fin, chose qui reste selon moi anecdotique, chaque secteur de jeu a parfaitement tenu son rang. Certes, Lille est plus en difficulté ces temps-ci, mais il n'est jamais facile d'inscrire autant de buts, surtout à l'extérieur. Ce match a prouvé pas mal de choses à beaucoup de monde et notamment que Monaco était costaud, pouvait se remettre en question, se renouveler et avoir un secteur offensif prolifique.

Tottenham 1 - 2 Monaco, des ailiers décisifs 

Ce match est dans la continuité de celui à Lille. Gagner comme ils l'ont fait à Lille leur a donné des ailes. Cela a permis aux joueurs d'aborder ce match en toute sérénité, même si l'on sait que dans un match de Champion's League, surtout à l'extérieur, il est toujours difficile de repartir avec une victoire. De plus, Monaco affrontait Tottenham, une équipe qui fonctionnait bien et dans un stade comble de 90 000 personnes. Monaco a encore fait le match qu'il fallait. Le début de match a été difficile, avec des joueurs qui subissaient, comme s'ils appréhendaient trop leur adversaire. Je ne peux pas dire qu'avec Nabil Dirar les choses auraient été différentes, mais je pense que l'entrée en jeu de Thomas Lemar a fait énormément de bien aux monégasques. Dés ce changement, le jeu allait bien plus vers l'avant, et notamment sur les ailes où les monégasques pêchaient énormément depuis le début du match. Deux joueurs m'ont particulièrement marqué : Thomas Lemar et Bernardo Silva. Ce dernier a ouvert le score mais les deux ont été impressionnants. Ils ont permis à Monaco d'être dangereux sur les contre-attaques. Très forts dans la conservation, c'est également par eux que le ballon ressortait. Tous deux ont été à la hauteur de l'événement et ont amené une vraie percussion au collectif. Si Monaco garde cette qualité offensive, Jardim et ses joueurs pourront voyager tranquillement, au moins en Ligue 1. Bien sûr, il faudra continuer ainsi et ne pas se relâcher. En Champion's League c'est différent parce qu'il faut amener une grande solidité, ce qui a été le cas sur ce match. Après Lille, c'est une seconde victoire très importante qui te permet de bien te placer en Ligue des Champions.

Monaco 3 - 0 Rennes, savoir surfer sur la dynamique 

Il y a des semaines comme celle-ci où tu surfes sur une bonne dynamique, cette rencontre contre Rennes en est la preuve. La confiance offensive, défensive et la cohésion de groupe se font ressentir. Après un match de Champion's League - surtout après une telle affiche et une belle victoire à la clef - il n'est vraiment pas simple d'enchaîner sur un match avec une moins grosse ambiance et un adversaire plus modeste. Ce match contre Rennes paraissait moins clinquant et pourtant le groupe a fait la différence en maîtrisant son sujet. Certains disent que Rennes a complètement raté son match, mais de mon côté, je préfère saluer le vainqueur. Monaco a une nouvelle fois parfaitement géré sa rencontre. Quand tu arrives à aller chercher assez de pression pour l'emporter dans un match moins clinquant, cela te permet de garder une bonne dynamique et une bonne vie de groupe. Les cadres et l'entraîneur arrivent à trouver les mots justes pour motiver les troupes et pour le moment ça fonctionne. J'étais un peu inquiet au début de saison notamment lors du 2-2 contre Guingamp. J'avais peur que les joueurs n'ai pas retenu les leçons de la saison passée. Maintenant, il faut que cela dure et ne pas se relâcher. Ce n'est jamais facile parce qu'il y aura plus de blessés, de suspendus et certains joueurs, qui n'ont jusqu'ici pas beaucoup joué, devront faire la différence... Mais pour le moment tout fonctionne bien ! A Monaco, quand ça part bien, en général ça perdure pas mal de temps. La grande force de l'ASM aujourd'hui est, je le répète, que chaque joueur connait sa place. Le remplaçant sait qu'il aura sa chance mais que devant lui il y a des joueurs. Il attend son heure et ça, c'est important. Sur l'année passée, ce n'était pas le cas. Certains joueurs étaient privilégiés et d'autres se voyaient trop beaux. Aujourd'hui cela semble différent. On ressent une alchimie de groupe et le talent est là. Même chez les joueurs qui jouent moins, leurs entrées en jeu sont à un niveau proche des joueurs titularisés. J'en viens à Guido Carrillo. Il n'a certes pas été régulier jusqu'ici et l'année dernière il était en grande difficulté. Quand tu te fais prendre ta place par Lacina Traoré et Vagner Love, qui ne montraient pas grand chose, tu as de quoi gamberger... La hiérarchie semble aujourd'hui plus claire, et quand il joue, il apporte. En enchaînant les gestes décisifs, il reprend confiance et se libère d'un poids qu'il avait la saison passée. C'est le cas de Carrillo mais également du banc de touche, plus généralement.

Nice 4 - 0 Monaco, un accident qui tombe mal

Ça ressemble à un accident de parcours mais qui tombe mal puisque c'est pendant le derby... Ce qui laisse plus de traces que sur un match lambda. Sur le moment, l'écart sur le terrain ne mérite absolument pas l'écart au tableau d'affichage. L'ASM a eu des occasions dans ce match mais Nice a fait preuve d'un réalisme incroyable. Sur cette rencontre, on a pu constater la différence de mentalité entre un match et le suivant. Certains sont complètement retombés dans leurs travers de la saison passée. Ils se sont vu trop beaux après les résultats précédents, et face à une équipe de Nice sur son petit nuage, tu prends une vraie claque. Quand tu prends un tel score, tu dors mal les deux nuits qui suivent.

Monaco 2 - 1 Angers, ne pas s'enliser dans le doute 

Quand tu viens de prendre quatre buts, tu abordes le prochain match de manière plus compliquée. Le capital confiance est entamé, tu es moins libéré et donc te montre moins dangereux. Tu joues avec le frein alors qu'au final c'est la confiance et la sérénité qui te permettent de faire de belles choses. Tu rentres sur le terrain tendu, tu rates des gestes simples qui te mettent en difficulté... Contre Angers, on a senti que Monaco était dans le dur. Malgré cela, l'ASM arrive à s'en sortir et repart avec les trois points. La saison passée, tu ne gagnais pas ce match, tu faisais un nul assez timoré, comme celui face à Guingamp en début de saison. Cette victoire leur a permis de ne pas s'enliser dans le doute. Perdre deux nouveaux points à la maison aurait été difficile pour les joueurs, surtout face à une équipe qui est censée jouer davantage le maintien que le haut de tableau. Peu importe la manière, il est toujours important de remporter le match qui suit une défaite.

Monaco 1 - 1 Leverkusen, un point qui comptera 

Déjà décisif face à Angers, Glik permet une nouvelle fois à l'ASM de gagner un point en égalisant d'une frappe incroyable. Ce point comptera à la fin de la phase de groupe, bien que l'on ne peut pas encore dire si l'ASM se qualifiera. Ce point bonifie la victoire à Wembley. C'était un match difficile, comme face à Angers mais l'état d'esprit dont a fait preuve l'ASM dans la dernière demi-heure a fait la différence.

Kamil Glik, un joueur fait pour Monaco

Kamil Glik avait tout a prouvé à ce niveau et on a l'impression qu'il est à Monaco depuis des années ! C'est le joueur typique qui correspond à l'AS Monaco, qui se sent bien dans ce club, qui a très rapidement pris ses repaires et qui n'a pas eu besoin de temps d'adaptation. Son rôle de défenseur lui a aussi permis d'être parfaitement intégré au groupe. C'est plus difficile d'arriver dans un groupe pour un joueur offensif  que pour un défenseur. Un joueur offensif a besoin d'énormément de complémentarités et d'automatismes pour se montrer efficace offensivement ou créer des actions dangereuses. Le défenseur doit s'entendre rapidement avec trois joueurs : le gardien, son coéquipier de la charnière centrale et le joueur de son côté. Pour un joueur offensif c'est différent, il doit créer des automatismes avec les ailiers et tous les milieux de terrain. C'est là que les joueurs expérimentés ont été importants. Cela a permis à Kamil Glik de se fondre dans le groupe. Défensivement le polonais est un monstre. Il est costaud, fait très peu d'erreur de relance et commence à se montrer décisif en inscrivant des buts. Un défenseur se doit d'avoir un état d'esprit de guerrier pour réussir. Il y a deux ans, la force de Monaco était sa solidité défensive. Beaucoup critiquaient alors la qualité de jeu de l'ASM, mais peut-être que Leonardo Jardim faisait jouer ses joueurs ainsi parce qu'il n'avait pas assez de poids offensif en terme de complicité, de complémentarité... Il a alors fallu rendre les joueurs plus solides, à l'image de de Raggi, Carvalho ou Abdennour. Ces joueurs avaient formé une solidité défensive qu'ils avaient quelque peu oublié la saison passée, surtout en coupe d'Europe. Il n'y avait plus la grinta nécessaire. Kamil Glik a permis de retrouver cet état d'esprit et il pousse les autres vers le haut, que ce soit Jemerson, Benjamin Mendy, Djibril Sidibé ou Andrea Raggi. Kamil Glik est un guerrier et c'est très bénéfique pour Monaco. Surtout, on sent qu'il prend beaucoup de plaisir au club. Certains joueurs sont faits pour Monaco, d'autres non. Lui a le profil type du très bon joueur monégasque.

Kylian Mbappé, montrer que Jardim doit compter sur lui

Je suis très inquiet pour Mbappé... Il semble avoir ce soucis qu'ont beaucoup de jeunes joueurs, à savoir un entourage pas tout à fait idéal pour progresser sereinement. On parle beaucoup de cette jeunesse pour qui  tout va trop vite. Il ne faut pas dire que tout était mieux avant, mais aujourd'hui, ce n'est pas simple de garder les pieds sur terre, d'autant plus quand ton agent n'est autre que ton père. Aujourd'hui, un jeune de 17, 18, 19 ou 20 ans qui monte et qui signe un joli contrat professionnel, c'est parceque le club fait les efforts pour le conserver et le mettre en avant le plus tôt possible. Que le joueur soit déçu de ne pas jouer c'est compréhensif. Ce n'est pas parce que tu as 17-18 ans que tu dois la fermer concernant ton temps de jeu et s'il a signé un contrat professionnel avec l'ASM, peut-être qu'il pensait jouer davantage qu'aujourd'hui. La question est donc de savoir si aux entraînements il démontre à Leonardo Jardim qu'il peut et doit compter sur lui. Il revient d'une commotion cérébrale, il faut être patient. De là à ce qu'il y ait des déclarations de son père, qui vont au final bien plus lui nuire qu'autre chose... Non. L'entourage d'un joueur est extrêmement important, surtout pour un jeune. Voir de telles déclarations ne vont pas aider Kylian. Quand tu es joueur, tu ne peux pas gérer les propos de tout le monde, mais quand c'est le père du gamin qui dit ça, c'est très inquiétant. Très inquiétant parce que l'on ne sait finalement pas ce qu'il peut lui mettre dans la tête. Le travail des éducateurs est quelque peu annulé par de tels propos... Cependant, je l'ai côtoyé et je reste persuadé que Kylian Mbappé est un bon gamin. Quand je le vois vivre avec ses coéquipiers, je me dis qu'il a beaucoup de recul et qu'il se rendra compte que son père est dans l'excès, car aujourd'hui, son père est complètement dans l'excès. Après, s'il passe une année complète sans jouer, l'été prochain il sera à même de décider ce qui est bon pour lui. Il est tout à fait capable d'aller frapper à la porte de Leonardo Jardim pour s'expliquer avec lui. Le bureau de Jardim, comme ceux de tous les entraîneurs doit être ouvert, et c'est la meilleure chose possible. Ce n'est pas en coups de gueule par médias interposés qu'on fait avancer les choses, au contraire, cela risque de nuire à sa carrière et à son image. Je trouve ça désolant. Il faut absolument qu'il arrive à ne pas être perturbé, car si Kylian prend au premier degré ce que dit son père, ça va lui nuire et également au groupe, qui perdra mentalement un joueur susceptible d'apporter lors de moments décisifs. Quand ton club joue sur tous les tableaux, tu auras l'occasion de jouer et je suis persuadé qu'il aura de quoi se montrer à son avantage, mais pour cela, il faut être patient.

 

A PROPOS DE L'AUTEUR: Jérôme Rothen

Ancien international français, joueur de l'AS Monaco de 2002 à 2004. Aujourd'hui sur RMC Sport et SFR Sport.

Laisser un commentaire