[Rédac’Attaque] A vouloir gagner petit, on repart bredouille

La rédac-attaque-2015-16

La rubrique [Rédac'Attaque] est une rubrique brute de décoffrage, il est alors conseillé de la prendre avec légèreté. Avis aux âmes sensibles ou dénués d'humour. 

Ce Monaco a un problème et il est un soucis de mentalité. L'AS Monaco FC menait sereinement en première période. Tout se passait alors relativement bien malgré une fin de mi-temps poussive. On se dit alors "Chouette on tient le bon bout, ça va le faire" mais t'as à peine le temps de lancer la musique de la Champion's League que les choix du meilleur ouvrier de France font des siennes...
Au retour des vestiaires, les monégasques remettent quelque peu le pied sur le ballon, Rennes n'est pas inquiétant. On se dit alors que l'AS Monaco doit tuer le match en se mettant à l'abris rapidement mais il n'en est rien. Monaco refuse le jeu comme en témoigne cette contre-attaque ou les rouge et blanc sont en supériorité numériques mais que la potentielle action de but est annihilée par une passe en retrait pour un simple gain de temps... on est alors dans les environs de l'heure de jeu.
La mentalité était-elle celle des joueurs ou la volonté et les ordres du coach ? Il me semble que la réponse est assez évidente.
Gagner du temps, ralentir le jeu, laisser le ballon, défendre à onze, voilà ce qu'on a fini par voir hier soir. Je pense que comme moi, tous les supporters de l'ASM sentaient le but rennais arriver. Baser sa tactique sur la défense alors que lorsque Monaco a le ballon, elle se montre dangereuse... Cela semble être d'une idiote hors-pair : surtout quand on sait que la défense asémiste n'est plus celle qui brillait la saison passée et qu'elle se montre davantage par sa perméabilité que sa souveraineté face aux attaques adverses.
Monaco prend ainsi, comme à son habitude cette saison, un énième but dans les dernières minutes. Un but qui pourrait être signe d'Europa League voire pire, de non coupe d'Europe. Derrière, Saint-Etienne, Nice cavalent et ne sont plus qu'à un point. Devant, Lyon est à égalité mais prend la seconde place à la différence de but.
Les choix tactiques sont mauvais, ils ne fonctionnent jamais. L'ASM a perdue quasiment 20 points dans les derniers instants de matchs. A chaque fois, systématiquement, le schéma était le même. Monaco mène alors au score, Monaco décide, sous les ordres de Jardim, de défendre le résultat, Monaco subit et Monaco repart la tête basse.
La ou un Claudio Ranieri, sauf cas exceptionnels, demandait toujours plus à ses joueurs, de se battre, de tuer les matchs et ce même en Ligue 2, Leonardo Jardim préfère refuser le jeu, se replier derrière et finit toujours par se faire punir. Sauf que ton mur Leo, c'est pas du taff de portugais ça, c'est une vieille cloison de BA13 que les bretons t'ont explosé en un coup de poing. 

Vous l'aurez compris, je souhaite également revenir sur les coachings Jardim. Je sais, je ne suis personne pour donner des leçons à un coach professionnel. Ceci dit, il y a quelques choix qui laissent perplexes. Revenons-en seulement à hier. Raggi est blessé, il tient difficilement debout et sort. Echiejile n'est pas là, Jemerson entre alors en jeu. Première au poste pour lui, recruté cet hiver pour renforcer l'axe mais qui n'a été utilisé à ce poste qu'à une reprise en Ligue 1. Arrière gauche ? Il n'avait jamais essayé. Heureusement pour lui, Mister Jardim est là. D'ici la fin de saison il aura surement la possibilité de remplacer Subasic sorti sur blessure ou expulsion. Qui sait ?
Bref sacré choix et si seulement c'était le seul... un autre choix semblait alors évident, celui de Thomas Lemar. Il a déjà été positionné plus bas et avait été performant. Il avait été habile défensivement et il me semblait assez indéniable que les contre-attaques pouvaient tuer le match notamment avec une arme comme Lemar sur le côté. Et bien non, mettons un droitier qui n'a jamais joué à ce poste dit le fourbe. Résultat, il semblait perdu, bien qu'il n'ait pas fait d'erreurs, il ne savait pas trop où se positionner et offensivement, il ne montait jamais. 
Autre choix incroyable, la non entrée de Thomas Lemar, encore lui mais cette fois en renfort offensif suite à l'égalisation. Certes nous le sentions un peu en méforme sur les derniers matchs mais n'ayant pas joué la semaine passée, l'ancien caennais aurait pu apporter. Des joueurs de cette qualité, nous en avons peu, mais non, laissons-le sur le banc tout le match, après tout, c'est un match sans importance. N'est-ce pas Leo ?
Je crois que le pompon restera à jamais la titularisation de Lacina Traoré. Alors oui, pendant 20 minutes il défendait bien, c'est vrai. S'en suivi une multitudes de fautes, et des ratés que je n'avais vu que lorsqu'à mes 8 ans, je m'étais amusé à foutre un ballon dans les pieds de ma mère-grand, Mamie Suzanne, qui essayait alors de se dépatouiller du ballon pour éviter de se retrouver la tronche dans la cuisinière. Elle s'y était pris de la même manière Mamie, hélas pour elle, le pognon n'entrait pas dans ses caisses comme dans celle du grand goléador aux deux buts en Ligue 1.
Lacina Traoré, l'homme dont le cerveau semble être en conflit ouvert avec ses jambes.

J'aurai à vie cette image d'hier, celle d'une situation à 2 donc 1 dans la surface de réparation rennaise ou le mec regarde le ballon et s’emmêle les compas comme si le ballon était un essaim d'abeilles. Même la guerre froide entre les Etats-Unis et l'URSS n'était pas aussi visible que le malaise qui semble opposer son cerveau à ses pieds. Il perd ainsi le ballon, son coéquipier, seul de l'axe semble être fou. On critiquait tous l'époque Mbokani et ses 8 millions mais lui, il a été payé 10 millions. A ce prix je te prends 3 Coutadeur et 1 Moukandjo. Je critique, je suis méchant mais qui, sincèrement, peut m'expliquer comment on devient un joueur de haut niveau avec un tel niveau ? J'attends vos commentaires en bas de l'article car moi-même je ne sais pas quoi répondre tant la question semble un hasard. *

A ce jour j'aimerais être dans la tête d'un Vagner Love. Que doit se dire ce type, arrivé du Brésil pour renforcer l'attaque monégasque, qui commençait à montrer de bonnes choses et à marquer des buts et qui, soudainement, s'est vu placé sur le banc en voyant Lacina Traoré lui être préféré et pire, Guido Carrillo l'empêcher de rentrer. Cette même explication est valable pour Thomas Lemar, bien qu'en méforme, qui reste sur une jambe bien plus utile qu'un Helder Costa, bien que buteur. On pourra me dire que Vagner Love n'a pas forcément une hygiène de vie (notamment sur la bouffe) des plus clean mais honnêtement, qu'est-ce qu'on s'en fou. Le mec était pas mal, commençait à enquiller (les buts hein, bande de cochons) et Bim, sur le banc. Puis bon.. quand on voit Mister Mcdo Aka McCosta être titulaire sur le flan gauche, on se dit qu'elle a bon dos l'hygiène de vie.

Bref, vous l'aurez compris, je n'arrive à comprendre aucun choix de Jardim. Il ne sait visiblement pas inculquer l'esprit de la gagne dans un club ou l'esprit d'équipe, la mentalité de gagner est encore plus importante que partout ailleurs dans le Monde. Des joueurs de qualidad, il en possède dans le secteur offensif... mais ne les fait pas jouer et préfère s'appuyer sur le point faible de l'équipe à savoir la défense. Choix brillant.

A titre personnel, je n'espère qu'une chose, que la saison se termine vite, et que le chantier du Mercato commence tant l'état d'esprit actuel du groupe entraîné par Jardim semble être quelque peu marqué. Je vois déjà venir les "Il fait ce qu'il peut avec ce qu'il a". Non. Les joueurs, il les a. La mentalité ça par contre, il ne sait pas la procurer. A vouloir gagner petit, on termine souvent bredouille. J'entends encore Vadim nous dire que Jardim sera là la saison prochaine quoiqu'il arrive, si demain mon Boss venait à me dire que quel que soit mes résultats je n'aurais aucune pression, je viendrais au boulot au slip et passerais mon temps à lire toute ma collection du Journal de Mickey. 

 

 

Laisser un commentaire