[Rédac’Attaque] Mais où es-tu Bernardo ?

Bernardo Silva 1

Homme fort du collectif monégasque la saison passée, homme primordial à la bonne vie du secteur offensive, cette année, Bernardo Silva semble être en dessous de ses capacités.
En effet, depuis sont retour de compétition avec l'équipe espoir portugaise cet été, le petit portugais d'un mètre soixante-treize n'a plus le même impact qui faisait sa force l'an passé. Certainement dû à une préparation estivale tronquée par son parcours en équipe nationale.
Ses accélérations ne sont plus aussi tranchantes, son coup de rein bien moins ravageur, ses choix moins efficaces.

Décisif 1 fois tous les 6 matchs cette saison contre 3 la saison passée

Le secteur offensif du club en souffre tant son talent est nécessaire à l'équipe pour débloquer des situations comme par le passé.
Auteur de deux buts cette saison, le premier en sauveur contre l'OGC Nice lors de la première journée, le second contre Guingamp il y a quelques jours maintenant, la pépite portugaise est en nette déclin statistiquement parlant.
Décisif environ une fois tous les trois matchs la saison passée, il l'est pour le moment qu'une seule fois tous les six matchs, preuve des difficultés rencontrées par le joueur.
Sorti à la mi-temps hier contre Rennes, sa prestation était des plus timide. Aucun mouvement réellement dangereux, beaucoup de gestes ratés et inefficaces.
Son talent est là, à n'en pas douter il redeviendra cet homme important du secteur offensif de l'AS Monaco. Mais pour le moment, Leonardo Jardim doit faire avec un joueur en perte de confiance criante et dont la fraîcheur physique semble encore bien loin de ce qu'elle était par le passé.

Fort heureusement pour le club de la principauté, sa baisse de régime est quelque peu compensée par un Nabil Dirar des grands soirs sur le côté droit, de quoi atténuer un peu l'attente autour de l'international portugais mais une chose est certaine, tous les monégasques croient en Bernardo et tout Monaco a besoin de Bernardo.

Un secteur offensif complètement à la rue

Cette méforme se fond également dans la masse d'un secteur offensif fébrile, incapable de marquer des buts, devant souvent être aidé de ses défenseurs pour terminer les actions.
Aujourd'hui, Lacina Traoré interroge, Guido Carrillo semble encore très loin des attentes qu'il génère, Stephan El Shaarawy commence à peine à montrer de meilleures choses tandis qu'Ivan Cavaleiro est fantomatique, Helder Costa apprenti infirmier, Gabriel Boschilia n'a rien apporté lors de ses quelques apparitions, Rony Lopes semble lui aussi loin de son niveau lillois, seul Thomas Lemar surnage de tout son talent dans cette équipe. Cela ne doit pas non plus aider le portugais à s'épanouir aux devants de l'équipe rouge et blanche.

Sache cependant Bernardo, tout le monde te soutient, reviens nous fort, redeviens le Bernardo de la saison passée.

Daghe Munegu, Daghe Bernardo. 

A PROPOS DE L'AUTEUR: Nicolas L.

Fondateur de Liveteam-asm et supporter monégasque depuis 1994.

Laisser un commentaire