[CJL] 2010 – Pas la meilleure des préparations

Ce jour là

Nouvelle rubrique sur Liveteam-asm.com en collaboration avec le compte twitter @histoireasm et la page facebook ASMHistory. Retrouvez chaque jour sur notre site pour tout savoir de l'histoire de l'AS Monaco à chaque date anniversaire du jour. 

Que s'est-il passé à l'AS Monaco le 27 avril ?

AS Monaco 1 – 1 Le Mans – 2010 – 35e journée de Championnat

Avancée afin de préparer la finale de la Coupe de France, cette rencontre oppose le 9e du championnat au 18e. Le Mans se doit de gagner pour espérer se maintenir. De son côté, l'AS Monaco va tenter de préparer au mieux sa finale face à Paris.

La composition : Thuram – Modesto – Mongongu – Puygrenier – Traoré – Costa – Mangani – Pino – Alonso- Nenê – Park

Cela faisait depuis la saison 1950-1951 que Le Mans n'était pas venu prendre un point au stade Louis II. Il faudrait cependant un miracle pour que le club de la Sarthe reste en Ligue 1. En effet, Saint-Étienne ne doit pas battre Lens, tandis que Sochaux ne doit pas prendre de point face à Rennes. L'AS Monaco perd tout de même assez gros de son côté.

Au-delà de l'aspect mathématique, toujours important pour grappiller quelques places et un peu d'argent en fin de saison, les monégasques ont peut-être perdu leur gardien, Stéphane Ruffier, victime dès l'échauffement d'une pointe aux ischio-jambiers de la cuisse droite. A cinq jours d'une finale très importante pour le club de la Principauté, cette perte pourrait coûter très cher. Pire encore, l'AS Monaco pourrait perdre Chu-Young Park, véritable pile électrique offensive, indispensable au dispositif de Guy Lacombe. Il y a cependant moins d'inquiétude pour le joueur sud-coréen, sorti peu de temps avant la pause à la suite d'un choc à la tête.

Les joueurs monégasques avaient certes la tête déjà tournée vers le Stade de France, où ils iront défier le Paris Saint-Germain. Mais cela n'explique pas, disons-le franchement, ce mauvais résultat. L'arbitre M. Malige a certainement oublié un penalty sur Nenê dans le premier quart d'heure de jeu. Menés au score dès la 10e minute de jeu, à la suite d'une reprise à bout portant de Dossevi, les Monégasques étaient surpassés dans cette première période. Mais la seconde permit aux asémistes de se remettre la tête à l'endroit. Dans un match à sens unique, Pino montrait tout son potentiel. Il offrit l'égalisation à Maazou dès le retour des vestiaires (48e), et épurait son jeu pour se mettre au service du collectif.

L'AS Monaco aurait pu prendre l'avantage avant l'heure de jeu. Les locaux obtenaient en effet un penalty pour une main dans la surface de Joao Paulo, mais Nenê buta sur Ovono, qui arrêtait là son second penalty de la saison (56e).

Les Rouge et Blanc n'arrivaient pas à prendre le meilleur sur les Manceaux. L'ASM aurait dû faire beaucoup mieux lors de cette rencontre. Car avec 23 tirs dans ce match, les Monégasques montraient une nouvelle fois leur incapacité à concrétiser leurs nombreuses occasions.

Les Journaux d'époques :

L'équipe

Le Parisien

A PROPOS DE L'AUTEUR: Meaaras

Étudiant en histoire de 23 ans. Écris un mémoire sur les athlètes dans le monde grec. @Donovan_Vlmt

Laisser un commentaire