[CJL] 2004 – EN FINALE !

Ce jour-là par histoireasm

Nouvelle rubrique sur Liveteam-asm.com en collaboration avec le compte twitter @histoireasm et la page facebook ASMHistory. Retrouvez chaque jour sur notre site pour tout savoir de l'histoire de l'AS Monaco à chaque date anniversaire du jour. 

Que s'est-il passé à l'AS Monaco le 5 mai ?

Chelsea 2 – 2 AS Monaco – 2004 – Demi-finale de la Ligue des Champions

Vainqueur 3-1 à l'aller au stade Louis-II, l'AS Monaco est en position de force dans cette demi-finale de Ligue des Champions. Mais le Chelsea de Claudio Ranieri n'a pas dit son dernier mot.

La composition : Roma – Givet – Squillaci – Rodriguez – Evra – Ibarra – Bernardi – Cissé – Rothen – Morientes – Giuly

Ils l'ont fait. Pourtant virtuellement éliminés avant la pause, les Monégasques ont puisé dans leur ressource pour atteindre la première finale de Ligue des Champions de leur histoire. Après Reims (1956, 1959), Saint-Étienne (1976) et Marseille (1991, 1993), le club de la Principauté est le quatrième club français à se qualifier pour une finale européenne.

Tous les joueurs ont été fantastiques. Tous ont fait bien plus que leur boulot. Et tous iront défier Porto le 26 mai. Pourtant, que ce fut dur. Car l'antre des Blues est un véritable enfer pour les visiteurs. Très rapidement, les Monégasques ont vu déferler sur les cages de Flavio Roma des vagues bleus, qui a fait un très grand match. Il a d'abord repoussé une lourde frappe de Geremi (16e), avant de gagner un duel face à Hasselbaink (17e) et de sortir une reprise de volée de Lampard (36e). Entretemps, il avait dû s'incliner sur ce tir venu d'une autre planète de Gronkjaer (22e). Et juste avant la pause, Lampard avait doublé la mise (44e). A ce moment-là, l'AS Monaco était virtuellement éliminé.

Mais cette équipe à de la ressource. Monaco se procura trois actions dangereuses dans cette première période. Fernando Morientes frappa malheureusement le poteau (25e). L'attaquant espagnol rate également une énorme occasion (41e). Et peu de temps après le second but anglais, alors que la mi-temps s'approchait, il réussit à placer une tête qui lobait Cudicini. Si le poteau repoussait sa frappe, Ibarra avait bien suivi et pu pousser le ballon derrière la ligne de but (45+1). Non, il n'y avait pas main. Et oui, Monaco revenait dans la partie.

Chelsea revenait plus fort en seconde période, mais les Monégasques étaient vaillants. Après avoir laissé passer l'orage, Morientes mettait fin aux derniers espoirs des joueurs de Chelsea. Après un nouveau numéro de Rothen sur le côté gauche, il servit Morientes qui sollicita le une-deux avec Bernardi dans l'axe. Son tir du droit passa sous la jambe du gardien. 2-2 à l'heure de jeu.

Les joueurs anglais devaient inscrire trois buts en une demi-heure de jeu. Autant vous dire mission impossible contre des joueurs fixés sur un seul objectif : la qualification. William Gallas essayait comme il pouvait de réveiller Stamford Bridge, mais c'est bien Monaco qui se créait les dernières occasions, par Prso (84e) et Ibarra (88e).

Journal en date du 6 mai 2004 :

pdf·20040506·EQ_P·1 pdf·20040506·EQ_P·2 pdf·20040506·EQ_P·3 pdf·20040506·EQ_P·4 pdf·20040506·EQ_P·5

A PROPOS DE L'AUTEUR: Meaaras

Étudiant en histoire de 23 ans. Écris un mémoire sur les athlètes dans le monde grec. @Donovan_Vlmt

Laisser un commentaire