[Avant-match] RB Leipzig – AS Monaco FC

LEIPASM-AVANT-MATCH-2017-2018

Quatre jours seulement après son lourd revers subi à Nice, Monaco débute sa campagne européenne par un déplacement périlleux à Leipzig. Les asémistes peuvent s’y relancer, ou plonger dans l’incertitude. Présentation.

La forme des Rouge et Blanc

Toutes les séries ont une fin. Et comme dirait Rolland Courbis : « Plus une série dure, plus elle se rapproche de la fin. » Samedi dernier à Nice, Monaco a vécu un nouveau cauchemar, comme celui de la saison dernière, quasiment à la même date. Une défaite 4-0 qui stoppe la série de seize victoires consécutives en Ligue 1. Mais aussi celles de huit succès de suite à l’extérieur, de trente-six matchs consécutifs avec au moins un but marqué en Ligue 1, et de presque un an sans défaite en championnat.
Une déroute que Monaco a l’occasion d’oublier au plus vite grâce au retour de la Ligue des Champions. Ce déplacement à Leipzig pour la première journée de la phase de poule arrive à point nommé et empêchera le groupe de cogiter. De nouveau concentré, celui-ci est conscient des multiples erreurs commissent sur la pelouse de l’Allianz Riviera. Et il sait également qu’un résultat lors de l’ouverture de la C1 reste essentiel. En cas de succès, la défaite à Nice s’apparentera plus à un accident, comme la saison dernière, et n’appellera pas à l’inquiétude.
Pourtant, Leonardo Jardim s’interroge sur l’équipe à aligner mercredi soir en Allemagne. Lors du derby, Thomas Lemar est sorti à la pause. L’international français souffre d’une élongation à la cuisse droite et ne fait pas partie du voyage outre-Rhin. Son remplaçant logique s’appelle Rachid Ghezzal. L’autre solution serait d’aligner Keita Baldé. Mais le Sénégalais n’a toujours pas joué cette saison et pourrait manquer de rythme pour débuter. Pour le reste, la composition devrait rester la même que face à Nice, sauf si le technicien portugais décide de sanctionner Djibril Sidibé pour sa médiocre performance.
Lors des deux dernières campagnes en Ligue des Champions, Monaco avait parfaitement géré son match d’ouverture. Deux succès, face à Leverkusen en 2014, et face à Tottenham en 2016. Dans ce nouveau groupe homogène, prendre des points à l’extérieur fera assurément la différence à l’arrivée. Monaco se rappellera aux bons souvenirs de son dernier déplacement en Allemagne. En avril dernier, l’ASM avait réussi un bel exploit en s’imposant 3 buts à 2 sur la pelouse de Dortmund. A l’époque, un certain Kylian Mbappé avait brillé. La pépite du Rocher est parti, mais un autre joueur du onze pourrait le remplacer dans le rôle de la révélation.

L’équipe probable : Subasic – Sidibé (ou Touré), Glik, Jemerson, Jorge – Rony Lopes, Moutinho, Fabinho, Ghezzal (ou Baldé) – Falcao, Diakhaby

L’adversaire : RasenBallsport Leipzig

Pour commencer, une petite devinette. Que signifie le RB dans le nom du club de Leipzig ? La réponse se trouve juste au-dessus, et démontre que la grande marque de boissons énergisantes n’a pas donné le nom au club qu’elle possède. Pourquoi ? Parce que le naming de club est interdit en Allemagne. La marque autrichienne a contourné cette interdiction et se contente du nom du stade.
Bref. Le RB Leipzig c’est surtout le vice-champion d’Allemagne en titre. Créé seulement en 2009, le club de l’ancienne RDA a débuté en cinquième division. Grâce aux investissements, il a rapidement franchi les échelons pour atteindre la Bundesliga il y a un an. Pour sa première saison dans l’élite du football allemand, le club de l’excellent directeur sportif Ralf Rangnick a réussi l’impensable : terminer deuxième du championnat derrière l’inaccessible Bayern Munich. Le RB l’a quand même fait trembler pendant quelques semaines.
Surtout, le modèle prôné par le club ressemble en tout point à celui de l’AS Monaco. Leipzig ne se refuse pas quelques investissements, mais axe son recrutement sur des jeunes à fort potentiel. Ajouté à cela un collectif aiguisé et vous obtenez une équipe très compliquée à jouer. Le RB s’appuie évidemment sur son buteur Timo Werner. A vingt-et-un ans, il a rejoint la sélection grâce à ses performances, et a terminé quatrième meilleur buteur du dernier championnat (vingt-et-un buts). L’Allemand a refusé de partir cet été, à condition que le club conserve Naby Keïta. Le Guinéen, révélation de la dernière saison, a pourtant signé à Liverpool pour près de soixante-dix millions d’euros, mais ne rejoindra les Reds que l’été prochain. L’ancien istréen pourrait toutefois rester en tribunes face à Monaco. Malgré un but, il n’a pu terminer le match face à Hambourg ce week-end, touché aux adducteurs.
Pour cette nouvelle saison, le RB Leipzig découvre la Ligue des Champions. Ralph Hasenhüttl, le technicien autrichien, a demandé à ses dirigeants des renforts pour tenir le rythme des matchs tous les trois jours. Jean-Kévin Augustin est arrivé du PSG pour quinze millions d’euros, Bruma de Galatasaray pour douze millions et récemment, Kévin Kampl a signé contre vingt millions d’euros. L’ancien du Bayer retrouve le RB après son passage à Salzbourg entre 2012 et 2015. Leipzig a aussi réussi un joli coup en attirant le jeune Ibrahima Konaté, défenseur central de Sochaux en fin de contrat.
Malgré tout, le RB a raté son entrée en championnat avec une défaite à Schalke. Mais depuis, le club est-allemand s’est imposé face à Fribourg (4-1) grâce à un excellent Jean-Kévin Augustin, et l’a emporté à Hambourg (0-2) avec des buts de Keïta et Werner. La plupart du groupe découvrira la Ligue des Champions mercredi, et son atmosphère si particulière. Voilà peut-être la seule différence avec l’AS Monaco.

L’équipe probable : Gulacsi – Bernardo, Orban, Upamecano, Halstenberg – Sabitzer, Kaiser (ou Keïta), Demme, Kampl (ou Bruma) – Augustin, Werner

La clé du match : l’expérience

Même si l’effectif de l’AS Monaco reste très jeune, certains joueurs ont déjà goûté à la Ligue des Champions. Dans son onze de départ, on peut y compter au moins huit joueurs ayant déjà participé à un match de C1. En face, Leipzig découvre un tel niveau et la plupart de ses joueurs ne sont jamais rentrés sur une pelouse avec l’hymne de la Ligue des Champions dans les oreilles. Ralph Hassenhüttl pourrait décider de titulariser Kévin Kampl pour apporter de l’expérience à son onze de départ. Les différences entre les deux équipes ne sont pas si visibles. Mais entre l’inexpérience totale et une expérience minime, la Ligue des Champions choisit souvent son camp.

La stat’

Monaco n’a perdu qu’un seul de ses quatre déplacements en Allemagne en Ligue des Champions. C’était en décembre dernier sur la pelouse du Bayer Leverkusen (3-0) avec une équipe bis, puisque l’ASM était déjà qualifiée pour les huitièmes de finale de la compétition et assurée de la première place du groupe. Sinon, Monaco a ramené un nul et une victoire de la BayArena, et un autre succès du Signal Iduna Park de Dortmund en avril dernier.

L’info en plus

youth-leagueQuelques heures avant les pros (mercredi à 15h), les U19 monégasques commenceront leur campagne en UEFA Youth League (la Ligue des Champions des jeunes) sur la pelouse du RB Leipzig. Comme depuis quelques saisons, ils ont hérité de la même poule et des mêmes adversaires que l’équipe professionnelle. L’occasion de voir certains jeunes se mettre en évidence, et de suivre la progression de Moussa Sylla ou Nabil Alioui. La saison dernière, l’ASM avait chuté en huitièmes de finale face à au Real Madrid au stade Louis-II. Une défaite 4 buts à 3 malgré une première mi-temps de rêve. De plus, Jordi Mboula avait terminé meilleur buteur de la compétition avec le FC Barcelone (8 buts). Depuis, il a rejoint l’AS Monaco mais ne fait pas partie du groupe pour disputer la C1. Enfin, sachez que le tenant du titre n’est autre que le Red Bull Salzbourg, filiale du groupe et grand cousin du RB Leipzig.

Effectif

Leipzig

Incertain : Naby Keïta (adducteurs)

Monaco

Infirmerie : Thomas Lemar (élongation cuisse droite), Pierre Nguinda (reprise), Loïc Badiashile (rééducation)

A PROPOS DE L'AUTEUR: vincent petitpez

Journaliste sportif, Rédacteur à LiveTeam-ASM.COM

Laisser un commentaire