[Avant-match] FC Metz – AS Monaco FC

fcmasm-avant-match-2016-17

Toujours deuxième de Ligue 1, Monaco se rend à Metz pour le compte de la 8ème journée de Ligue 1 (samedi 20h). Après deux matchs au couteau, les asémistes souhaitent se rassurer pour passer la trêve internationale tout en haut du classement. Présentation.

La forme des rouges et blancs

La trêve arrivera sûrement à point nommé. Après un début de saison réussi, Monaco accuse légèrement le coup physiquement. Battus à Nice pour la première fois en Ligue 1, les rouges et blancs ont difficilement relevé la tête contre Angers (2-1), avant de décrocher un nul inespéré face au Bayer Leverkusen à la dernière seconde. Néanmoins, ces deux rencontres ont prouvé l'abnégation d'un groupe qui vit parfaitement bien depuis trois mois. Tout cela sous l'impulsion d'un nouveau leader, Kamil Glik. Le Polonais, buteur lors des deux derniers matchs, propage sa rage de vaincre à ses coéquipiers. Une attitude exemplaire. Aucune équipe n'a remporté de titre sans un leader charismatique.
En déplacement à Metz, les asémistes possèdent une belle occasion de mettre la pression sur Nice (qui joue dimanche) et de reprendre la première place de Ligue 1. Un point sépare les deux équipes. Les hommes de Leonardo Jardim n'ont perdu qu'un seul de leurs douze derniers matchs toutes compétitions confondues (neuf victoires et deux nuls). En Ligue 1, ils ont remporté cinq de leurs six derniers matchs. Mieux, ils ne sont restés muets qu'une seule fois en dix-sept matchs de championnat. A l'extérieur, les choses sont moins roses. L'ASM a subi trois défaites lors des six derniers déplacements en L1 (deux victoires et un nul). En 2016, Monaco n'a gagné que quatre fois hors de ses bases en championnat (quatre nuls et quatre défaites).
Contre Leverkusen, Leonardo Jardim a remis l'équipe type. Pour ce dernier match avant la trêve, il devrait une nouvelle fois aligner une équipe mixte. Nabil Dirar, toujours blessé au mollet, et Ramadel Falcao, en reprise personnalisée, sont d'ores et déjà forfaits. Benjamin Mendy, qui a joué quatre vingt-dix minutes contre Angers mais qui est resté en tribunes contre Leverkusen, est absent, tout comme Adama Traoré touché à une cheville. Enfin, Tiémoué Bakayoko a écopé d'un deuxième match de suspension après son carton rouge reçu à Nice. Almamy Touré pourrait donc être titulaire à droite, laissant Raggi au repos. Sidibé occupera le couloir gauche. Au milieu, Fabinho accompagnera Moutinho. Devant, Lemar et Bernardo Silva seront titulaires. En soutien de deux attaquants ? Leonardo Jardim pourrait enfin relancer son 4-4-2 en associant Guido Carrillo ou Kylian Mbappé à Valère Germain. Si ce n'est pas le cas, Gabriel Boschilia prendra le dernière place de titulaire. Avec neuf internationaux réquisitionnés, Monaco pourra ensuite travailler en groupe restreint et récupérer de ce début de saison harassant. Avec en bonus les trois points ramenés de Metz ?

L'équipe probable : Subasic – Touré (ou Raggi), Glik, Jemerson, Sidibé – Bernardo Silva, Moutinho, Fabinho (ou N'Doram), Lemar – Germain, Carrillo (ou Mbappé, ou Boschilia)

L'adversaire : Football Club de Metz

Deux buts. Voilà ce qui a permis à Metz de monter en Ligue 1 au printemps dernier. A égalité de points avec Le Havre, avec la même différence de buts, les Lorrains ont fait la différence grâce à leur attaque et ont terminé troisième de Ligue 2 juste devant les Normands. Une performance réussie grâce à l'arrivée en janvier de Philippe Hinschberger, ancien entraîneur de Laval, alors que l'équipe était seulement sixième.
Comme souvent, le promu surfe sur les bonnes performances de fin de saison dernière. Malgré une préparation moyenne, les Grenats ont tout de suite répondu présent en dominant Lille lors de la première journée à domicile (3-2). Battu par Paris (3-0) et par Bordeaux (0-3), Metz a tout de même déjà empoché treize points (quatre victoires et un nul) et se retrouve sixième avec huit points d'avance sur la zone rouge. Le meilleur départ du club en Ligue 1 depuis la saison 1997/1998 où Metz avait terminé dauphin de Lens. Un bon début de saison remarqué et auquel un homme a grandement participé. En effet, Mevlut Erdinç, prêté par Hanovre, a déjà marqué six fois cette saison, dont trois fois sur penalty. Unique buteur le week-end dernier lors de la victoire à Montpellier, il se retrouve en tête du classement des buteurs en compagnie d'Edinson Cavani et d'Alexandre Lacazette.
Après une série de sept victoires consécutives à domicile (toutes compétitions confondues), Metz a chuté il y a dix jours contre Bordeaux (0-3). Une lourde défaite qui n'est pas surprenante en Ligue 1. A St-Symphorien, les Messins n'ont gagné que quatre de leurs seize derniers matchs dans l'élite (deux nuls et dix défaites). Lors de ses seize matchs, ils n'ont réalisé que trois clean-sheet. Surtout, ils ont encaissé quinze buts lors de six dernières rencontres.
Philippe Hinschberger a construit son équipe autour de son attaquant turc de vingt-neuf ans, auteur de seulement quatre buts lors de son précédent prêt à Guingamp. Disposée dans un 4-5-1 solide, ou un 4-2-3-1 plus offensif, l'équipe messine tente d'imposer un fort pressing au milieu de terrain afin de permettre à Renaud Cohade d'alimenter Erdinç en bons ballons. Derrière, Milan Bisevac apporte son expérience au jeune Simon Falette. Les deux hommes sont suppléés par Thomas Didillon. Le jeune portier de vingt ans, numéro un en sélection espoirs, demeure le portier ayant effectué le plus d'arrêts en Ligue 1 cette saison (quarante-trois). Pas forcément une bonne nouvelle. Mais elle permet au promu d'être en haut du tableau.

L'équipe probable : Didillon – Ivan, Bisevac (ou Milan), Falette, Signorino – Mandjeck, Doukouré – Hein, Cohade, Sarr - Erdinç

La clé du match : les gardiens

Titulaire depuis le début de la saison dans le but messin, Thomas Didillon, vingt ans seulement, est le gardien le plus sollicité de Ligue 1. Il a déjà réalisé trente-cinq arrêts et huit parades. Il devance largement Benjamin Lecompte, le portier de Lorient. A l'inverse, Danijel Subasic n'est que dix-huitième dans ce classement. En six matchs, le portier rouge et blanc a réalisé douze arrêts. Pourtant, Monaco a encaissé un but de plus que le FCM. Néanmoins, Metz concède plus de tirs par matchs que l'ASM. Les deux gardiens joueront donc un rôle crucial dans cette partie.

La décla' : Franck Signorino

signorino« La venue de Monaco c'est un match de gala au cours duquel on doit de faire plaisir, mais aussi laisser nos tripes sur le terrain. […] Si je marque un but à Danijel Subasic, je vais le célébrer en ouvrant une bouteille de champagne ! Je n'en ai pas marqué beaucoup dans ma carrière, seulement trois. Mais bon, ça n'a jamais été un véritable objectif pour moi. » (Le Républicain Lorrain)

La stat'

Lors de ses déplacements en Lorraine, Monaco a toujours marqué au moins une fois lors de ses six derniers matchs contre Metz (toutes compétitions confondues). Mieux, l'ASM n'est restée muette qu'une seule fois en neuf voyages. Le bilan est d'ailleurs largement en faveur des rouges et blancs sur ces neuf matchs : cinq victoires, deux nuls et deux défaites.

L'info en plus

metz-monaco-cdfPhilippe Hinschberger. Voilà un nom que les plus anciens supporters de l'AS Monaco connaissent bien. En effet, le nouveau coach messin possède une histoire commune avec le club de la Principauté. Comme ce soir de mai 1984. Le Parc des Princes accueille la finale de la soixante-septième édition de la Coupe de France. Le Metz de Henryk Kasperczak affronte le Monaco de Lucien Muller. A l'issue des quatre-vingt-dix minutes, les deux équipes n'ont pu se départager (0-0). En prolongations, Metz réussit à frapper le premier en ouvrant le score à la 102ème minute grâce à... Philippe Hinschberger. L'ailier messin trompe Jean-Luc Ettori et lance le club lorrain sur le chemin du succès. Quatre minutes plus tard, Tony Kurbos scelle le sort de cette finale. Monaco s'incline et laisse échapper une quatrième Coupe de France. Finalement, tout est bien qui fini bien. La saison suivante, Monaco récupère le trophée en dominant le PSG en finale.

L'historique en Ligue 1

histo-metz-monaco

Les 5 derniers Metz – Monaco en Ligue 1

20/12/2014 : Metz 0-1 Monaco (Ferreira-Carrasco)
19/01/2008 : Metz 1-4 Monaco (Aguirre pour Metz, Menez x2, Piquionne et Gakpé pour Monaco)
04/03/2006 : Metz 2-1 Monaco (Plasil csc et Tum pour Metz, Di Vaio pour Monaco)
16/10/2004 : Metz 1-1 Monaco (Djiba pour Metz, Adebayor pour Monaco)
07/02/2004 : Metz 0-2 Monaco (Plasil et Givet)

Effectif

Metz

Infirmerie : Yann Jouffre, Jonathan Rivierez, Matthieu Udol, Opa Nguette, Kévin Lejeune (reprise)

Monaco

Infirmerie : Nabil Dirar (mollet), Radamel Falcao (reprise), Benjamin Mendy (reprise), Adama Traoré (cheville)
Suspendu : Tiémoué Bakayoko

A PROPOS DE L'AUTEUR: vincent petitpez

Journaliste sportif, Rédacteur à LiveTeam-ASM.COM

Laisser un commentaire