[Avant-match] AS Monaco FC – OGC Nice

Logo asmonaco

Les derbys entre Monaco et Nice ont toujours une saveur particulière. Celui de samedi au stade Louis-II (17h) aura un parfum de titre. Les deux co-leaders de Ligue 1 s'affrontent dans un match qui pourrait profiter au PSG. Présentation.

La forme des Rouge et Blanc

Malgré l'enchaînement des matchs, Leonardo Jardim garde le sens des priorités. Trois jours après le déplacement au Parc des Princes, le technicien portugais a largement fait tourner en Coupe de France sur la pelouse de Beauvais face à Chambly. Seuls Glik, Lemar, Germain et Fabinho ont eu du temps de jeu parmi les titulaires habituels et ont du jouer une prolongation. Les autres ont montré plusieurs visages, permettant finalement à l'ASM de se qualifier 5 buts à 4 et d'obtenir le droit d'aller défier Marseille au prochain tour. Avec ce turn-over, l'entraîneur monégasque va pouvoir compter sur un onze en pleine possession de ses moyens pour un derby qui vaut de l'or.
Avec le nul face au Paris Saint-Germain (1-1), Monaco a lâché deux points sur son dauphin niçois. Samedi, il aura l'occasion de reprendre son avance en tête du championnat et d'aborder sereinement les quatre derniers mois de compétitions. Mais ce groupe n'a pas l'habitude de faire des plans sur la comète. Sa prochaine échéance : la trêve internationale de mars. A cette date, l'objectif sera d'être leader de Ligue 1 et qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions. Ce derby face à Nice n'est peut-être pas qu'un match parmi tant d'autres. Il pourrait devenir la genèse d'un formidable parcours.
Depuis sa défaite face à Lyon, Monaco a enchaîné huit matchs sans défaite toutes compétitions confondues (cinq victoires et trois nuls). En Ligue 1, l'ASM a remporté quinze matchs (total le plus élevé), dont onze par au moins trois buts d'écarts. Surtout, les Rouge et Blanc restent sur seize matchs de L1 avec au moins un but marqué, meilleure série en cours. La dernière fois qu'ils sont restés muets, c'était sur la pelouse de Nice le 21 septembre dernier (4-0). A domicile, la statistique monte à vingt-huit matchs. Mieux, Monaco a marqué au moins deux fois lors de treize de ses quatorze derniers matchs au stade Louis-II dans l'élite.
Pour surfer sur ces statistiques, Leonardo Jardim s’appuiera sur un groupe déterminé et rôdé. Le technicien portugais axe ses entraînements sur la tactique, et les joueurs n'ont jamais été aussi réceptifs que cette saison, conscients qu'ils sont capables de grandes choses. Andrea Raggi n'aura pas l'occasion de jouer ce derby, à cause de son carton rouge reçu contre Chambly. Guido Carrillo, sorti à la mi-temps, souffre des adducteurs, alors qu'Almamy Touré était malade. Les deux joueurs sont incertains. Le reste du groupe sera à disposition de Leonardo Jardim. L'ancien coach du Sporting devrait logiquement faire confiance à l'équipe type, celle qui a arraché un point sur la pelouse du Parc des Princes. Touché face au PSG, Bernardo Silva a repris l'entraînement et sera sûrement l'un des détonateurs de ce derby. Le Portugais, auteur de cinq buts et cinq passes en Ligue 1, a converti ses trois derniers tirs en buts. L'ancien du Benfica s'impose de nouveau comme l'un des meilleurs joueurs du championnat. Avec un Falcao efficace, et un Bakayoko revanchard, ce derby s'annonce déjà bouillant. Surtout qu'un troisième est déjà programmé mi-février, en seizièmes de finale de la Coupe Gambardella (19 février).

L'équipe probable : Subasic – Sidibé, Jemerson, Glik, Mendy – Bernardo Silva, Bakayoko, Fabinho, Lemar – Germain, Falcao

L'adversaire : Olympique Gymnaste Club Nice Côte d'Azur

Longtemps installé en tête du championnat, Nice a fini par céder son trône à son voisin monégasque. Mais les hommes de Lucien Favre continuent de s'accrocher et bénéficient désormais d'un calendrier allégé. En effet, alors que Leonardo Jardim se plaint d'un calendrier trop rempli et mal découpé, Nice ne joue plus qu'une compétition : le championnat. Les Aiglons ont été éliminés rapidement en poules de la Ligue Europa, et ne figurent dans aucune des deux Coupes nationales.
Après trois matchs nuls, Nice a retrouvé la victoire le week-end dernier face à Guingamp. Avant cela, les Azuréens n'avaient marqué qu'une fois en trois matchs et avaient lâché des points face à des adversaires abordables comme Metz et Bastia. D'ailleurs, à la suite de ce déplacement à Monaco, ils recevront Saint-Étienne, avant de se rendre à Rennes. Une semaine délicate pour l'OGCN. Toutes compétitions confondues, les Niçois ne comptent qu'une seule victoire sur les cinq derniers matchs (trois nuls et une défaite).
Malgré tout, Nice n'a perdu qu'à Caen cette saison dans l'élite et demeure invaincu depuis la trêve internationale de novembre. Seuls le FC Barcelone, Manchester United et Naples peuvent se vanter du même résultat parmi les cinq grands championnats européens. Toujours à l'aise à domicile, les Aiglons connaissent tout de même quelques difficultés à l'extérieur depuis quelques temps. La saison avait commencé avec cinq victoires en sept déplacements. Désormais, Nice n'a gagné aucun de ses trois derniers voyages dans l'élite (trois nuls). Mais l'OGCN n'a encaissé que sept buts lors de ses déplacements. Seul Villarreal fait mieux parmi les cinq grands championnats (six buts encaissés). Face à la meilleure attaque d'Europe, il faudra une nouvelle fois fermer la défense emmenée par Dante à double tour.
Pour tenter de décrocher un résultat sur la pelouse de son voisin, Nice comptera bien sûr sur ses supporters, mais surtout sur ses deux meilleurs buteurs. Alassane Pléa (onze buts) et Mario Balotelli (neuf buts) ont inscrit plus de la moitié des buts des Aiglons cette saison en Ligue 1 (53%, vingt des trente-huit buts). En revanche, l'Italien n'a toujours pas marqué à l'extérieur en L1. Le mercato n'a pas ramené de renforts, sauf Mounir Obbadi en provenance de Lille, et Lucien Favre s'appuie sur une continuité. Younes Belhanda, trois buts et trois passes, sera de retour de blessure mais devrait commencer sur le banc. Touché à l'épaule contre Guingamp, Yoan Cardinale devrait tout de même être titulaire. Wylan Cyprien demeure incertain, lui qui a pris une autre dimension cette saison, fort de ses cinq buts et trois passes. Le collectif niçois n'a peut-être pas grand chose à envier à celui de Monaco. Voilà pourquoi ces derniers derbys n'ont jamais été aussi passionnants.

L'équipe probable : Cardinale – Souquet, Dante, Sarr, Dalbert – Koziello, Cyprien, Seri – Plea, Balotelli, Eysseric

MATCH ALLER : Mercredi 21 septembre, 6ème journée, Nice 4-0 Monaco (17' Baysse, 30' Balotelli, 68' Balotelli, 85' Pléa)

La clé du match : le sang-froid

« Il y aura des tensions, peut-être des provocations, c'est important de rester concentré. Notre jeunesse doit apprendre à surpasser la tension de ce genre de matchs. » Les mots de Leonardo Jardim doivent résonner dans les têtes de ses joueurs, notamment depuis la rencontre perdue face à Lyon. Certains adversaires ont trouvé dans les provocations une solution pour faire déjouer le collectif asémiste. Un joueur est particulièrement visé par le technicien portugais : Benjamin Mendy. Coupable d'un mauvais geste sur Corentin Tolisso, l'ancien marseillais avait laissé ses partenaires à dix. Cette fois, garder son sang-froid pourrait faire la différence. Évidemment, le talent individuel de plusieurs joueurs sera aussi déterminant pour faire vaciller deux collectifs bien huilés.

La décla' : Dante

Dante (OGCNice)

« A l'aller, Monaco n'était pas au même niveau que maintenant. On a vu leur match à Paris, c'était costaud. On aura beaucoup de boulot. Ils ont progressé. Ils ont fait une très belle Ligue des Champions. Ils se sont habitués à jouer des gros matchs. »

La stat'

Les derniers derbys ont toujours tenu en haleine les spectateurs et les téléspectateurs. En effet, les trois derniers matchs entre Monaco et Nice au stade Louis-II se sont terminés sur le score de 1 but à 0. Deux fois en faveur de l'ASM, et une fois en faveur de l'OGCN. Il s'agit d'ailleurs de la seule défaite de l'ASM face à Nice à domicile sur les six dernières rencontres entre les deux équipes sur le Rocher (quatre victoires de Monaco, un nul). Enfin, autre élément confirmant la piste d'un match serré : depuis le 19 octobre 1996 (soit depuis vingt ans) et une victoire de Monaco 4 buts à 1 en L1, aucune des deux équipes n'a réussi à s'imposer avec un écart de plus d'un but au stade Louis-II toutes compétitions confondues (quatre victoires de Monaco, cinq nuls et cinq victoires de Nice).

L'info en plus

Un derby se prépare et se commence toujours bien avant la rencontre. Surtout un derby avec une telle importance. Pour lancer la rencontre de samedi, le compte twitter de Nice a décidé de réaliser une petite vidéo montrant deux enfants en train de se préparer pour aller au stade. D'un côté, Matteo, supporter niçois, maillot de Balotelli sur les épaules et futur motard. De l'autre, Jean-Charles, chemise, cravate rouge et coupe de cheveux impeccable. Des clichés qui indique qu'il supporte Monaco, même si la vidéo ne le précise pas. Au final, l'OGCN appelle à cultiver les différences. Humour provocateur ou petite pique amicale ? A vous de juger.

L'historique en Ligue 1

histo asm nice

Les 5 derniers Monaco – Nice en Ligue 1

06/02/2016 : Monaco 1-0 Nice (Bakayoko)
27/09/2014 : Monaco 0-1 Nice (Carlos Eduardo)
20/04/2014 : Monaco 1-0 Nice (Berbatov)
27/11/2010 : Monaco 1-1 Nice (Park pour Monaco, Mouloungui pour Nice)
30/01/2010 : Monaco 3-2 Nice (Park x2 et Nenê pour Monaco, Ben Saada et Digard pour Nice)

Effectif

Monaco

Infirmerie : Guido Carrillo (adducteurs)
Suspendu : Andrea Raggi

Nice

Infirmerie : Ricardo, Olivier Boscagli

A PROPOS DE L'AUTEUR: vincent petitpez

Journaliste sportif, Rédacteur à LiveTeam-ASM.COM

Laisser un commentaire