[Avant-match] AS Monaco FC – Montpellier HSC

asm-mhsc-1718

Pour la deuxième fois de la saison, Monaco doit se remettre d'une claque, reçue cette fois-ci en Ligue des Champions. Juste avant la trêve, l'ASM espère accentuer sa pression sur le PSG grâce à un succès face à Montpellier (vendredi 20h45).

La forme des Rouge et Blanc

Le Rocher n'avait pas autant tremblé depuis plus de deux ans. Mardi dernier, l'AS Monaco a subi son plus lourd revers à domicile depuis août 2015 et une claque reçue face au Paris Saint-Germain de Zlatan Ibrahimovic. Cette fois, c'est le Porto de Sergio Conceiçao qui a ridiculisé l'ASM devant ses propres supporters. Une victoire nette, sèche et sans bavure (0-3), mais surtout une victoire tactique. L'ancien technicien nantais a trouvé la bonne formule pour bloquer les couloirs monégasques et anéantir chaque tentative de contre-attaque. Monaco est tombé dans le piège, et se voit déjà contraint de remporter au moins trois de ses quatre derniers matchs de C1 pour entrevoir les huitièmes de finale.
Une défaite que le groupe a évacuée rapidement. En apparence en tout cas. Le lendemain, la globalité de l'effectif s'est retrouvée devant le palais princier pour la traditionnelle photo officielle. Un moment convivial, apprécié pour ne pas cogiter. Néanmoins, il reste un match aux Rouge et Blanc avant la trêve internationale. De nombreux joueurs seront concernés par celle-ci et Leonardo Jardim ne souhaite pas les laisser partir dans de mauvaises conditions. Un succès face à Montpellier vendredi demeure donc primordial.
D'autant plus qu'il pourrait permettre à l'ASM de mettre la pression sur le PSG. Les Parisiens ne joueront que plus tard dans le week-end et pourrait voir les asémistes s'emparer de la tête du classement pendant quelques heures. Surtout que les Monégasques ont toujours remporté leur match de championnat post-Ligue des Champions (tours préliminaires inclus) depuis août 2016, soit quinze victoires. Fin octobre 2016, ils s'étaient même amusés face à Montpellier (6-2) après avoir ramené un nul de Moscou (1-1).
En Ligue 1, Monaco reste sur deux succès de suite sans prendre de but. Les Monégasques n'ont perdu qu'un seul de leurs vingt-sept derniers matchs dans l'élite, comptabilisant vingt-quatre victoires et deux nuls. Au stade Louis-II, les joueurs princiers ont enchaîné treize succès de suite en championnat, et n'ont cédé qu'une seule fois lors de leurs vingt-cinq dernières rencontres (vingt-trois succès et un nul). Enfin, dans l'Hexagone, cela fait désormais plus de deux ans que Monaco marque au moins une fois devant son public (trente-neuf matchs).
Pour continuer ces séries impressionnantes, Leonardo Jardim devra composer sans Danijel Subasic, toujours blessé, et Jorge, touché à la cheville face à Porto et suspendu. Le technicien portugais devrait donc aligner Djibril Sidibé dans le couloir gauche, et Almamy Touré dans le droit. Sauf s'il décide de bricoler avec Andrea Raggi. Au milieu, Youri Tielemans fera son retour dans le onze. Thomas Lemar, transparent face au FCP, restera vraisemblablement sur la banc au profit de la première titularisation en Ligue 1 de Keita Baldé. Enfin devant, Radamel Falcao accompagnera Stevan Jovetic en pointe. Le Colombien affiche des statistiques hallucinantes. Mais le football n'est pas fait que des chiffres. Le FC Porto s'est chargé de le rappeler aux Monégasques mardi dernier. Pour mieux se relancer.

L'équipe probable : Benaglio – Touré (ou Raggi), Glik, Jemerson, Sidibé – Ghezzal, Fabinho, Tielemans, Baldé – Falcao, Jovetic

L'adversaire : Montpellier Hérault Sport Club

A Montpellier aussi, il était l'heure de la photo officielle. Et cette dernière s'est déroulée dans une atmosphère particulière. Pour la première fois depuis 1975 (quarante-deux ans), Louis Nicollin n'y apparaît pas. L'emblématique Président du MHSC s'est éteint en juin dernier à l'âge de soixante-quatorze ans. Il laisse derrière lui un club incontournable dans le paysage du football français, avec lequel il a remporté la Coupe de France en 1990, la Coupe Intertoto en 1999 et la Ligue 1 en 2012.
Un titre de champion de France que personne n'a oublié, décroché au nez et à la barbe du nouveau Paris Saint-Germain. Depuis, l'élite du football français a bien changé. Montpellier est rentré dans le rang, et cet été, le club a accueilli un cinquième entraîneur en moins de deux ans. Après le départ de Frédéric Hantz à l'hiver 2016, Jean-Louis Gasset a pris la relève pour maintenir le club. Avant de céder son fauteuil à un ancien de la Paillade, Michel Der Zakarian. L'ancien coach nantais a évolué sous les couleurs montpelliéraines entre 1988 et 1997, et a même entraîné pendant huit ans les équipes réserves (1998-2006).
Pour ses débuts au stade de la Mosson, ses hommes lui ont offert un succès 1 à 0 face à Caen. Derrière, le MHSC a enchaîné quatre matchs sans victoire (un nul et trois défaites), avant de retrouver le goût du succès sur la pelouse de Troyes (0-1). Le week-end dernier, Montpellier s'est permis une performance de choix, en tenant en échec un PSG sans Neymar (0-0) sur une pelouse dans un état pitoyable. Grâce notamment à une défense à cinq imperméable, pour la deuxième fois consécutive. Un point important qui permet, avec seulement deux victoires, aux Montpelliérains de se retrouver douzième de Ligue 1 avec quatre points d'avance sur la zone rouge. Face à Monaco, Michel Der Zakarian devrait revenir à une défense à quatre. A ses risques et périls.
Cette saison, le MHSC n'a marqué que quatre petits buts en sept matchs de Ligue 1. Deux ont été marqués par des défenseurs, Daniel Congré et Pedro Mendes, et les deux autres par des attaquants, Souleymane Camara et Giovanni Sio. Ce dernier purgera face à l'ASM son troisième et dernier match de suspension après son carton rouge reçu face à Nantes. Inquiétant pour l'attaque des orange et bleu. Car malgré leur récent succès à Troyes, ils n'ont marqué que deux buts lors de leurs six derniers déplacements. Casimir Ninga revient petit à petit de sa grave blessure au genou. Le Tchadien avait marqué cinq buts en deux matchs en octobre, avant de rester éloigné des terrains pendant presque un an à cause d'une rupture des ligaments croisés. Sans lui, le MHSC n'a plus enchaîné deux victoires de suite à l'extérieur en Ligue 1 depuis avril 2016. Depuis, il n'a gagné que trois fois en vingt-trois voyages. Surtout que celui sur le Rocher semble toujours le plus délicat.

L'équipe probable : Lecomte – Mukiele (ou Aguilar), Pedro Mendes, Hilton, Aguilar – Shkiri, Lasne – Sambia, Sessegnon, Roussillon – Ninga

La clé du match : l'orientation du jeu

Monaco a balbutié son football pour la deuxième fois de la saison. Face au pressing des Portugais, les Monégasques n'ont pas réussi à mettre de la vitesse, et surtout à orienter le jeu. Car si chaque monégasque en possession du ballon se retrouvait face à trois Dragons, cela signifie que deux asémistes profitaient de larges espaces. Malheureusement, les changements de rythme et de jeu n'ont pas été nombreux. Contre Montpellier, Monaco devra abuser de longues transversales pour désorganiser la défense regroupée des Héraultais. Sans quoi, il pourrait s'enliser dans un match sans relief, comme les Parisiens.

La décla' : Stéphane Sessegnon

« On sort d'un bon match contre le PSG. C'est le bon moment pour affronter Monaco. Ça nous a mis en confiance. Maintenant il faut vérifier tout cela avec une belle prestation à Monaco. […] Pour mois, ça va être plus difficile (que contre Paris). Face à Monaco, il y aura plus d'impact, plus de vitesse. Le 6-2 de l'an dernier nous a fait mal. Monaco est une équipe difficile à jouer chez elle. »

La stat'

Montpellier ne voyage vraiment pas bien en Principauté. En vingt-cinq déplacements au stade Louis-II, le MHSC ne s'est imposé qu'une seule fois. C'était un soir de janvier 1994, il y a déjà plus de vingt-trois ans. Lors des vingt-quatre autres matchs, Monaco compte dix-sept victoires et sept nuls. L'ASM reste sur quinze matchs sans défaite face à Montpellier à domicile, et trois succès sur les quatre dernières réceptions, avec douze buts marqués.

L'info en plus

Monaco - Louis II
Maxime Peregrini
www.photoramique.com

Le week-end dernier, le Paris Saint-Germain s'est plaint de l'état de la pelouse du stade de la Mosson de Montpellier. Une pelouse dévorée par un champignon et qui demeurait dans un état pitoyable. Sûrement pas la seule explication au nul du PSG, mais quand même... A Monaco, le terrain n'affichait pas une meilleure qualité depuis le début de la saison. Pour éviter que son état ne donne des raisons à l'adversaire de se lamenter, ou qu'il empêche l'ASM de développer son jeu, le club a décidé de la changer en début de semaine. Pour l'instant, cette nouvelle pelouse n'a pas servi Monaco. Les Rouge et Blanc se sont en effet inclinés pour leur premier match dessus face au FC Porto (0-3).

Les 5 derniers Monaco – Montpellier en Ligue 1

21/10/2016 : Monaco 6-2 Montpellier (Falcao, Mbappé, Jemerson, Germain, Lemar et Traoré pour Monaco, Boudebouz x2 pour Montpellier)
14/05/2016 : Monaco 2-0 Montpellier (Cavaleiro et Fabinho)
07/04/2015 : Monaco 0-0 Montpellier
18/08/2013 : Monaco 4-1 Montpellier (Falcao et Rivière x3 pour Monaco, Montano pour Montpellier)
17/08/2010 : Monaco 0-0 Montpellier

Effectif

Monaco

Infirmerie : Danijel Subasic (reprise), Jorge (cheville), Pierre Nguinda (reprise), Loïc Badiashile (rééducation), Terence Kongolo (reprise), Kévin N'Doram (reprise), Julien Serrano (cheville)
Suspendu : Jorge
Incertains : Thomas Lemar (genou), Adama Diakhaby (lombalgie)

Montpellier

Suspendu : Giovanni Sio

A PROPOS DE L'AUTEUR: vincent petitpez

Journaliste sportif, Rédacteur à LiveTeam-ASM.COM

Laisser un commentaire