Manu Petit : « Admiratif du travail effectué à Monaco »

Manu Petit Monaco

Alors qu'il fête ses 47 ans ce 22 septembre, Emmanuel Petit s'est exprimé sur l'AS Monaco hier sur RMC. Et l'ancien joueur des Rouge et Blanc a salué le travail effectué ces dernières années. 

"Sincèrement je suis très admiratif du travail effectué à l'AS Monaco, à la fois sur le terrain et en dehors. En plus de Jardim, il y a vraiment une alchimie entre Vadim Vasilyev et Dmitri Rybolovlev, parce que quand je les ai vu arriver à l'AS Monaco j'étais dubitatif. Ils arrivent, ils ne connaissent rien au football, ils viennent à Monaco où il faut tout reconstruire, le club est en Ligue 2... Quand on voit aujourd'hui ce qu'ils arrivent à faire en étant partis de rien, j'ai envie de mettre en avant le travail administratif, merchandising, marketing, sponsoring... à tous les niveaux mais également m'attarder sur Jardim."

"Jardim est le dépositaire de ce succès"

"Pour moi ce travail est symbolisé par Jardim, d'ailleurs je crois qu'il fait partie des nominés de la FIFA pour les meilleurs entraîneurs de l'année (Jardim est nominé pour le trophée "The Best" aux côtés de Zidane  ou Guardiola notamment, qui récompensera le meilleur entraîneur de l'année le 23 octobre prochain, ndlr). C'est une récompense pour lui qui a souvent été critiqué, notamment à ses débuts à l'AS Monaco où il était rarement reconnu à sa juste valeur. (...) Parce que pour moi Jardim est la pierre angulaire de ce club, c'est lui qui est le dépositaire de ce succès.

Tu as beau être performant dans les arcades d'un club, si tu ne l'es pas dans les résultats et dans la formation sur le terrain, le projet est voué à l'échec et il est presque mort né. Donc quand je vois ce que Jardim a réussi à faire  en l'espace de quelques années, je me dis, sincèrement, respect."

https://twitter.com/AS_Monaco/status/911153113876226048

"Monaco, un exemple sur le plan financier et en terme de formation"

"Il y a un nombre énorme de joueurs qui s'émancipent, la formation est en première ligne en permanence, le nombre de départs, le nombre d'arrivées et pourtant on ne voit pas de différence à la fois dans le jeu et dans les résultats. C'est devenu un exemple autant sur le plan financier dans la vente de joueur mais également en terme de formation.

Je suis moi-même très sensible à cette idée de formation, parce que j'en suis issu et ça me rappelle notre génération 1998 puisqu'on était 4 ou 5 de la formation monégasque au sein de l'équipe de France championne du monde (ils étaient quatre, Henry, Trezeguet, Thuram et Petit, ndlr). Moi je leur souhaite -aux jeunes monégasques- que du bonheur, même si j'ai un petit parti-pris pour l'AS Monaco, je dis que c'est un club qui est performant à tous les niveaux."

A PROPOS DE L'AUTEUR: Pierre Caron

@PierreCaron31

Laisser un commentaire