[Légende] Michel Hidalgo : Une vie en rouge, blanc et bleu !

Michel_Hidalgo_1981

Pour ce nouveau numéro, je vous emmène dans les années 60, période faste pour une ASM dirigée avec soin par Lucien Leduc. C'est à cette époque, entouré de joueurs comme Henri Biancheri, Marcel Nowak ou Lucien Cossou, qu'un jeune ailier arrivé du Stade de Reims va écrire l'histoire du club princier pendant 11 saisons. Véritable icône nationale en France, Michel Hidalgo aura joué 330 matches sous le maillot à la diagonale. Retour sur une carrière d'exception !

Un apprentissage au Nord !

Michel Hidalgo voit le jour le 22 mars 1933 à Leffrinckoucke dans le nord de la France. Chassé hors d'Espagne par la guerre civile, son père voyage beaucoup pour trouver du travail. Après la guerre et un exil en Mayenne, Michel, son frère jumeau et ses parents s'installent en Normandie. C'est ici que le petit Hidalgo fera ses classes. Aiguisé par les « un-contre-un » interminables joués contre son frère, son sens du dribble va rapidement séduire le club local, l'US Normande. Après 6 saisons, il y remporte le championnat junior de Normandie et rejoint Le Havre AC en 1952. Son aventure dans le foot professionnel commence !

hidalgo

Malheureusement, sa vitesse et ses qualités offensive n'empêcheront pas la relégation du club en 1954. À 21 ans, Michel Hidalgo est transféré au Stade de Reims où sa progression va s’accélérer. Aux côtés des stars que sont alors Kopa ou Bliard, le jeune ailier apprend depuis le banc. Pour sa première saison, il dispute 23 matches et inscrit 11 buts. Mais son temps de jeu va se réduire et malgré la participation régulière de Reims aux joutes européennes, il rejoint le projet naissant de l'AS Monaco en 1957. Après 78 matches et 29 buts en Champagne, Michel Hidalgo arrive sur le Rocher... Et il va s'y plaire !

Hidlago

Arrivé sur le Rocher pour durer

Quand il débarque en Principauté, le club n'est dans l'élite que depuis 4 saisons. Son envol va débuter un an après, avec l'arrivée de l'emblématique Lucien Leduc. En 1960, en battant l'AS Saint-Etienne 4 à 2, l'ASM s'offre une première Coupe de France. L'histoire se souviendra que c'est Michel Hidalgo qui portait le brassard de capitaine lors de la conquête du premier titre national du jeune club princier !  L'histoire se souviendra également que c'est avec Hidalgo à sa tête que l'équipe a étrenné le maillot à la diagonale dessiné par la Princesse Grace Kelly. Porte-bonheur, la nouvelle tenue amènera les hommes de Leduc au premier titre de champion, en 1961 ! À titre personnel, Hidalgo dispute 39 matches pour 7 buts, toutes compétitions confondues. Son apport sur le côté, sa vitesse et sa percussion en font un élément indispensable du dispositif mis en place par Lucien Leduc. Entouré de Raymond Kaelbel, de Marcel Nowak, de Garofalo, de Djibril Karimou et de l'incontournable Henri Biancheri, le jeune Hidalgo améliore sa vision du jeu et engrange de l'expérience, notamment à l'échelon européen. Car c'est avec ces hommes que l'ASM découvre la Coupe d'Europe, et même si l'équipe se fait sortir au premier tour par les Glasgow Rangers, la saison 1961-62 très moyenne va poser les bases d'une aventure exceptionnelle. Après s'être bien rôdé, le collectif asémiste va offrir à ses supporters le premier doublé coupe-championnat du club en 1963 !

as-monaco_champion_football_1963_photo

Avec 46 matches joués, le capitaine Hidalgo prendra une part importante dans ce succès. Cela lui vaudra sa seule et unique sélection en équipe de France, le 5 mai 1962 face à l'Italie, au poste de milieu défensif. Malheureusement, le club de la Principauté est encore jeune et peine à se maintenir à ce niveau. Hidalgo disputera encore 3 saisons sous la diagonale, jouant 72 matches sans inscrire de but. Après un passage en équipe réserve, il quitte le football professionnel pour une pige d'un an au RC Menton dont il deviendra entraineur-joueur en 1968. Une nouvelle carrière lui tend les bras !

À la tête des bleus pour faire vibrer la France !

Déjà à la tête du syndicat des joueurs (UNFP) depuis 1964, Michel Hidalgo se distingue par sa capacité à fédérer et à mener les hommes. Ce talent naturel va bientôt le faire entrer dans l'histoire. Le 27 mars 1976, il est nommé sélectionneur de l'équipe de France. De par son ambition offensive et grâce à l'éclosion de joueurs du calibre de Michel Platini ou Dominique Rocheteau, Hidalgo va remettre la France au premier plan international. Sa première mission est remplie lorsqu'il qualifie les Bleus pour la Coupe du Monde 1978 en Argentine, après quatre éditions manquées faute de succès en qualification. Malheureusement, ce qui aurait dû être une fête tourne au cauchemar. À la veille de rejoindre l'Argentine, Hidalgo est enlevé sous les yeux de sa femme. Avec bravoure, il parvient à désarmer ses agresseurs qui prennent la fuite... À deux doigts d'annuler son voyage, c'est profondément marqué qu'il rejoint tout de même ses joueurs. L'aventure tournera court après des défaites contre l'Italie et l'Argentine au premier tour. Mais la France a repris goût à cette fête mondiale et quatre an plus tard, c'est une équipe encore plus aguerrie qui s'invite en Espagne. La suite, on la connaît. Séville, demi-finale, Battiston, tirs au but, RFA...

hidlago 82

Bref, Hidalgo a redonné du mordant à son équipe de France et c'est dans son pays qu'il va connaître la consécration. Le 27 juin 1984, les Bleus dominent l'Espagne en finale (2-0) et deviennent champions d'Europe au Parc des Princes. Hidalgo est porté en triomphe par ses hommes, adulé par tout un pays !

france 84

Il quitte son poste sur ce premier titre majeur pour son pays, se consacrant entièrement à son rôle de directeur technique national. Passé tout près de devenir ministre des sports en 1984, il rejoint finalement Bernard Tapie à l'OM pour en devenir manager, la seule tâche à sa biographie. Emmêlé dans les fraudes du club marseillais, il écopera même de prison avec sursis et d'une grosse amende lors du procès en appel... Dommage.

la-legende-michel-hidalgo-au-stade-pierre-compte

Aujourd'hui éloigné du monde du football, Michel Hidalgo restera celui qui fait se lever la France en 84 et un joueur mythique du club monégasque. Après 11 ans passés sous les couleurs rouges et blanches, 330 matches joués et 31 buts inscrits, il reste parmi les symboles de la naissance de l'ASM-FC au plus haut niveau !

A PROPOS DE L'AUTEUR: Yoann Tureck (LTASMFC)

Rédacteur freelance. Rouge et blanc depuis 1993 et le grand Enzo Scifo. Follow me @ytureck

Laisser un commentaire