[Légendes] Ludovic Giuly, le petit prince du Rocher

ludo-giuly

Joueur emblématique de l'AS Monaco, Ludovic Giuly compte parmi les personnalités les plus attachantes du football. L'homme, tout d'abord, avec son franc-parler et sa capacité à fédérer, puis le joueur avec son style percutant et sa combativité, font qu'aujourd'hui encore, il reste une idole pour de nombreux supporters, et pas seulement chez les rouges et blancs. Ce statut, il l'a acquis à force de travail et de persévérance. Depuis le centre de formation de l'Olympique Lyonnais jusqu'à son récent retour au Monts d'Or Azergues Foot, le club de son enfance,  le parcours de Ludovic Giuly est exemplaire. Entre choix de carrière intelligents, amour du maillot et bonheur de jouer au ballon, le numéro 8 de poche s'est construit un palmarès extra-ordinaire.

Un 1er contrat pro à Lyon

Ludovic GIULYNatif de Vénissieux, Ludo Giuly baigne depuis tout petit dans l'univers du foot. Il débute à Chasselay, dans la banlieue lyonnaise où très vite, il est repéré par les détecteurs de l'OL. A tout juste 11 ans, il intègre le centre de formation rhodanien. En 1993, il remporte son premier trophée, une Coupe Gambardella avec les – de 17 ans, ce qui lui permet d'être appelé pour quelques matchs avec l'équipe réserve. Au cours d'un entrainement avec les pro, sa vivacité tape dans l'oeil de Jean Tigana, alors coach de l'équipe première. Celui-ci insiste pour le revoir à l'entraînement, allant même au clash avec Bernard Lacombe qui n'était pas de cet avis. Le 21 janvier 1995, il est appelé pour la première fois pour un match de D1. Après une saison qu'il passe majoritairement sur le banc, il décide de signer son 1er contrat pro avec son club formateur malgré des touches sur la Canebière. Entre temps, Tigana s'envole pour l'AS Monaco et c'est Guy Stephan qui prend les rênes de l'équipe 1. Les trois saisons suivantes confirment les espoirs placés en ce jeune numéro 10. Il participera à 92 rencontres (sur 95 possibles) et marquera 21 buts, le « lutin magique » est né. Pourtant, peu convaincu de la confiance du club à son égard et lassé par le comportement versatile de Lacombe (alors directeur technique), il laisse courir la renégociation de son contrat pour rejoindre Tigana sur le Rocher en janvier 98.

À Monaco, une carrière exceptionnelle se dessine

Monaco - Le MansArrivé en échange de 42 millions de francs aux côtés de celui qui l'a lancé à l'OL, il lui faudra un certain temps d’adaptation avant d'être à 100%. Pour ses premiers pas sous son nouveau maillot, l'ASM, championne en titre, termine 3ème au classement final. A l'issu de l'exercice 1998-99, Jean Tigana est remplacé par Claude Puel. L'ancien monégasque décide alors de replacer Ludo sur le côté droit. Il croit en sa capacité de percussion, d'élimination et en sa vivacité pour refondre le système de jeu monégasque. Pourtant peu habitué à ce rôle, Ludo s'investit à fond et commence à sérieusement prendre ses marques. Aux côtés de joueurs confirmés comme Sabri Lamouchi ou de jeunes pousses dont on entendra bientôt parler comme Thierry Henry, il trouve son style et se fait un nom dans le milieu professionnel. Ses stats commencent elles aussi à décoller avec 10 buts en 38 matchs (dont 2 marqués en C3). Gravée à vie dans la mémoire des supporters, la saison qui suivra conclue l'éclosion du joueur avec un premier titre de champion de France (1999-2000). Autant dans le vestiaire que sur le terrain, le feu-follet Giuly tire son équipe vers le haut. Il ne lâche rien et quand il est entouré de joueurs du calibre de Fabien Barthez, Willy Sagnol, Rafa Marquez, Marcello Gallardo... Impossible de l'arrêter ! L'armada monégasque fournit alors l'essentiel de l'équipe de France. Logiquement, Ludo est convoqué à Glasgow le 29 mars 2000 pour sa première sélection. Malgré des débuts convaincants et deux nouvelles sélections, Roger Lemerre ne fait pas appel à lui pour l'Euro 2000.

Des joies et des peines d'être footballeur

ludovic-giuly-etait-la-mobylette-de-monaco-vif-et-puissant-sur-son-cote-droit-il-a-joue-pendant-les-trois-dernieres-annees-au-psg-laisse-libre-il-s-entra-ne-sur-le-rocher-pour-un-retour_30716_w460Peu importe, car tout juste sacrée championne, l'ASM retrouve une C1 qu'elle n'avait pas revue depuis la demi-finale perdue face à la Juve de Zidane en 1998. Cette campagne se soldera par une élimination précoce au premier tour. Le club asémiste termine dernier de sa poule, derrière Sturm Graz, Galatasaray et les Glasgows Rangers. Ce ne sera que partie remise... En championnat, le club ne fait pas une grande saison (11ème) mais Ludo continue de s'imposer comme un élément clé du dispositif (7 buts en 30 rencontres). Pourtant, les rouges et blancs échouent également en finale de Coupe de la Ligue, face à son ancien club... Enorme déception, mais le pire est à venir. Après un départ tonitruant, Ludo est victime d'une rupture des ligaments croisés du genou droit. La saison 2001-2002 sera donc blanche et l'équipe de France s'envolera à la Coupe du Monde sans son lutin magique. Rendu plus fort par cette accumulation de moments difficiles, le numéro 8 monégasque revient sur le terrain à un niveau impressionnant. Comme pour conjurer le sort, l'ailier droit de poche s'enflamme et donne à l'ASM de Didier Deschamps un style percutant et offensif qui lui vaudront une victoire en Coupe de la Ligue, une 2ème place en championnat et le titre de meilleure attaque 2002-2003. Son état de forme le ramène logiquement auprès des Bleus avec qui il gagne la Coupe des Confédérations en 2003. Spectaculaire, décisif et plus motivé que jamais, le désormais capitaine monégasque entraine tout le groupe sur sa dynamique. La consécration de tous ces efforts viendra lors de la saison 2003-2004.

La Champion's League en rouge et blancils-s-etaient-notamment-confrontes-a-zinedine-zidane-le-meilleur-joueur-de-ces-20-dernieres-annees_26798_w460

Porté par un collectif sain et un schéma tactique qui met à profit ses qualité de dribbleurs/passeurs, Ludo explose littéralement lors de sa dernière saison en Principauté. Quece soit en championnat ou en Champion's League, il excelle et donne des ailes au club princier. Premier en championnat, l'ASM compte jusqu'à 10 points d'avance sur le deuxième et sort leader d'une poule de Champion's League assez relevée. Est-il besoin de préciser le rôle primordial du capitaine Giuly lors de la victoire 8-3 contre le Deportivo La Corogne ? Après un 1/8ème compliqué face au Lokomotiv Moscou, Monaco hérite du Real Madrid en ¼ de finale. Le souhait de Ludo qui voulait à tout prix éviter les Galactiques de Zidane n'a pas été exaucé... Le match aller se termine sur un 4-2 qui ne laisse présager rien de bon... D'autant que dès la 36ème minute du match retour, Raul ouvre la marque... On a coutume de dire que c'est dans l'adversité que se dévoilent les êtres exceptionnels... Ce jour là, par son envie d'y croire, sa ténacité et son talent, Ludo a fait chavirer le cœur des supporters et remis son équipe sur les rails de la qualification. D'une volée incroyable, il égalise (45ème) puis offre la qualification d'une « Madjer » sortie de nulle-part (66ème) ! Au tour suivant contre Chelsea, il offre une passe décisive à Nando Morientes et mène fièrement le maillot rouget et blanc jusqu'à la finale de la plus grande compétition européenne. Malheureusement, ses adducteurs le lâchent après 20 minutes de jeu. C'est un gros coup dur pour l'ASM qui s'incline face à Porto. Privé de leur capitaine, les Asémistes ne font pas le poids... « Un seul être vous manque et tout est dépeuplé » disait Lamartine ? Reprise sur la tard par des lyonnais accrocheurs et éreintée par la campagne européenne, l'ASM laisse filer le titre de champion qui lui était promis. L'équipe de France devrait elle aussi se passer des services de son ailier pour l'Euro au Portugal... Un cycle se termine et après quelques touches avec Chelsea, Ludo Giuly prend la direction de la Catalogne et du FC Barcelone.

S'imposer parmi les meilleurs ? Done !

Lionel-Messi-et-Ludovic-GiulyLe Barça est connu pour n'avoir jamais réussi aux français. Pour sa première saison, Ludo joue 29 matchs et inscrit 11 buts. Tout est dit ! Aux côtés d'Eto'o, Iniesta, Xavi, Ronaldinho ou Puyol, il offre aux catalans le titre de champion qui leur échappait depuis six saisons ! Face à l'éclosion d'un jeune talent argentin du nom de Lionel Messi, Ludo perd du temps de jeu en championnat mais brille comme jamais en Champion's League ! A quelques mois de la Coupe du Monde en Allemagne, il étale son talent aux yeux de toute l'Europe. Sa demi-volée marquée à San Siro en demi-finale allée, seul et unique but de la double confrontation contre le Milan AC,  est encore dans toutes les têtes ! Il qualifie son club et remporte le trophée suprême quelques semaines plus tard face à Arsenal. Comme dans un rêve de gosse, il soulève la coupe aux grandes oreilles aux côtés des plus grands… Ajoutez à cela un deuxième titre consécutif en championnat et c'est une véritable apothéose pour le français. Et pourtant, à la surprise, voire à la colère générale, Raymond Domenech ne le retient pas dans le groupe des 23 bleus. La déception est énorme, la décision incompréhensible… Qu'à cela ne tienne, la vie à Barcelone se passe pour le mieux, si ce n'est ce petit prodige argentin qui fait de plus en plus parler de lui et qui le cantonne majoritairement au banc de touche... Après 3 saisons pleines en Espagne, il s'engage pour 3 ans avec l'AS Roma, curieux de découvrir un nouveau championnat et fier d'avoir laissé une trace dans le cœur des exigeants supporters catalans ! A 30 ans, il réalise une saison pleine dans le club de la Louve avant de revenir en France pour participer à la reconstruction du PSG.

Boucler la boucle en France !

77960288_oPorté par une côte de popularité très élevée dans son pays, il symbolise les nouvelles ambitions d'un club parisien à la peine depuis trop longtemps. Recruté pour ses qualité de meneurs d'hommes et sonexpérience, il remplit parfaitement sa mission. Aux côtés de Claude Makélélé, il encadre un effectif jeune sans oublier de soigner ses stats personnelles (9 buts et 3 passes décisives en 34 matchs). S'en suivront 2 saisons, pour un total de 100 apparitions sous le maillots parisiens. Mais la jeunesse pousse et les ambitions qatari grandissent… Alors quand on lui offre la possibilité de rejoindre son AS Monaco dans les affres de la Ligue 2, il n'hésite pas. Il reprend le brassard et son numéro 8. Les supporters sont aux anges ! On parle même d'une possible reconversion dans l'organigramme du club… Mais les résultats ne sont pas là et le club échappe de peu à la relégation en National. A titre personnel, une blessure et quelques difficultés à revenir ne lui auront permis de participer qu'à 27 matchs. Il inscrira ses 3 derniers buts sous le maillot monégasque au cours de cette saison 2011-2012. Non retenu par Claudio Ranieri, il résilie son contrat et accepte un dernier challenge chez les Merlus de Christian Gourcuf. Il termine sa carrière professionnelle, à Lorient, une équipe joueuse, portée vers l'offensive et bon esprit, à l'image du joueur qu'il a été. Le 26 mai 2013, après 401 matchs de Ligue 1, il sort sous une ovation du public breton après une ultime bataille face au Paris-Saint-Germain.

giuly-chasselay-ol

Comme promis, Ludovic Giuly a rejoint le club de son enfance avec qui il s'entraîne et joue en DH. Passionné par le sport, il a également monté différentes structures accompagnant les professionnels. Son expertise est toujours autant appréciée dans les médias où il intervient régulièrement comme consultant. Emblématique d'une époque où le foot rimait encore avec amour du maillot, ce joueur est un modèle, un exemple qui a laissé de bons souvenirs dans tous les clubs où il a évolué, surtout dans le coeur des supporters ! Et vous ? Quels est votre souvenir la plus marquant de Ludo ?

 

 

 

 

 

A PROPOS DE L'AUTEUR: Yoann Tureck (LTASMFC)

Rédacteur freelance. Rouge et blanc depuis 1993 et le grand Enzo Scifo. Follow me @ytureck
  • LiveTeam Asm 4 janvier 2014 at 19 h 19 min

    Superbe article sur un petit footballeur, grand par le talent ainsi que par sa personnalité!

  • david supiot 4 janvier 2014 at 13 h 05 min

    qui ne pourrait pas aimé ce joueur qui nous a fait temps rêvé en ligue 1 sous nos couleur comme en LDC j’ai encore de bon souvenir de ces reprise de volé . un grand merci pour ce qu’il nous a apporté .

  • Romain Facelina 4 janvier 2014 at 12 h 55 min

    Son quart de finale retour face au Real avec sa madjer. Le plus grand souvenir qu’il m’ait laissé.
    Une Légende !

Laisser un commentaire