Histoire de l’As Monaco FC

bg_video_louisII_1200x670
as-monaco-fc-logo

Fondée en 1919, c'est sur la base du club omnisports de Monaco en 1924 que l'Association Sportive de Monaco section football deviendra le représentant emblématique de la Principauté.

Amateur, l'ASM débute sa première saison en championnat régional en 1924 (Ligue Sud-Est). Après avoir gravit les échelons, l'ASM se voit arriver en Division 2 (Ex-Ligue 2).Alors en barrage d'accession pour la Division 1, le club s'incline contre l'AS Saint-Etienne et se voit rétrogradé à cause de ses finances trop fragiles.

L'ASM va finir par se construit peu à peu un palmarès régional. Le stade Louis II, premier du nom, est inauguré et permet alors au club d'avoir enfin une enceinte de qualité.L'AS Monaco revient en Division 2 à l'après-guerre jusqu'à ce hisser au plus haut niveau national (Division 1) en 1953.

Alors que l'ASM commence à se frotter aux premières places du podium, celle-ci remporte son premier trophée d'envergure en triomphant en Coupe de France en 1960, remportant alors la finale face à l'AS Saint-Etienne 4-2 après prolongations.

La diagonale ? Ce maillot mythique

Vous avez toujours connu ce maillot à la diagonale? Vous n'en connaissez pas l'histoire ? Et bien sachez que cette diagonale,qui fait tout le charme de notre cher maillot, fut instaurée par la Prince Grace de Monaco, mère de son altesse sérénissime le Prince Albert II de Monaco, en 1960. Cette diagonale a alors rendue mythique ce maillot monégasque, reconnaissable de tous depuis plus d'un demi siècle maintenant.

Cette même année, l'ASM remporte son premier titre de champion de France. L'année suivante le club découvre le monde du football européen en s'inclinant contre les Rangers de Glasgow.

Maillot ASM

De leur côté, les jeunes triomphent en remportant la Gambardella après un parcours parfait et sans embûche.

Premier doublé

La saison 62-63 restera comme l'une des plus belles années de l'ASM jusqu'à ce jour. Marquée du seul doublé de l'histoire du club, cette équipe menée par Lucien Leduc, sera alors sur les toits nationaux en remportant le championnat de France ainsi que la Coupe de France.

C'est alors que l'ASM traverse une nouvelle zone de turbulence, après quelques années européennes, et de figuration parmi les plus belles places de Division 1, le retour en Division 2 s'approche et arrive en 1969. Après un aller-retour en Division 1 en début des années 70, l'ASM revient une nouvelle fois en Division 1 jusqu'en 76-77.

1976, Le docteur entre en place

Jean-Louis-Campora

Jean-Louis Campora entre alors en place à l'AS Monaco en 1976 en prenant place à la direction du club princier. Cette saison 76-77 sera le signe d'une renaissance côté asémiste.

En effet, jeune promu, l'ASM montera en puissance tout au long de la saison suivante afin de devenir championne de France avec des joueurs comme Courbis, Noguès ou encore Onnis, encore actuel meilleur buteur de l'histoire du championnat de France et de l'AS Monaco.

La fin des années 70 se couronera par un nouveau triomphe en Coupe de France sous les ordres de Gérard Banide, jusqu'alors dirigeant du centre de formation. Au début des années 80 (saison 81-82 pour être exact), l'ASM remporte le championnat de France de Division 1, toujours sous les commandes de Gérard Banide qui se verra être remplacé l'année suivante par Lucien Muller à la suite d'une saison à demi-teint.

Le milieu des années 80 voit la naissance du nouveau Stade Louis II (voir ici la description). L'ASM continue alors de conserver une place dans les hauteurs de la Division 1 et remporte une nouvelle Coupe de France face au PSG, alors tout récent club de la capitale avant de vivre un creux de deux saisons sans réel impact sportif.

De Wenger à Vainqueur

C'est alors qu'arrive Arsène Wenger, jeune entraîneur mais néanmoins talentueux. Celui-ci permettra à l'ASM de remporter un nouveau titre de champion de France de Division 1 et quelques saisons plus tard de se qualifier en quart de finale de quarts de finale de la Coupe d'Europe des Clubs Champions (ex-Champion's League) et une demi-finale de Coupe des Coupes (C3, disparue entre temps).

arsene_wenger_as_monaco_coupe_de_france_1991_om_victoire_photo

Lors de la saison 91-92, la saison des monégasques ne pouvaient qu'être belle, mais il en fut autrement tant les joueurs du rocher ont joué de malchance. En effet, alors seconds derrière des marseillais féroces l'ASM se qualifie en finale de Coupe de France, finale qu'il ne pourront jamais jouer. En effet, l'autre demi-finale étant frappée par ce qui peut-être encore à ce jour le plus gros drame du Football français, l'effondrement de Furiani, n'ira pas à son terme et ne verra donc pas la finale de la coupe se disputer. Le lendemain de celle-ci se jouait alors l'un des plus grands rendez-vous européens de l'histoire de l'AS Monaco.

Malheureusement, encore sous le choc du drame ayant touché le Football français la veille, l'ASM dispute la finale de la Coupe des Coupes sans réellement avoir l'esprit au terrain et s'incline donc logiquement 2-0 face aux allemands de Breme. La saison 93-94 sonnera alors la fin de deux hommes forts de l'AS Monaco. Arsène Wenger se retire donc, et ce, après une demi-finale de Champion's League. De son côté, Jean-Luc Ettori arrête sa carrière du haut de ses 602 matchs sous les couleurs princières..

2000, 2004 et l'enfer

Alors en pleine montée en puissance, les joueurs de Deschamps terminent seconds de D1. Le groupe monégasques ne s'arrête pas la et remporte la Coupe de La Ligue contre Sochaux et soulève pour la première fois ce nouveau trophée doré qui succède quant à lui au trophée argenté remis jusqu'en 2002.

L'année qui suit sera surement la plus marquante de l'histoire du club princier. Les joueurs du rochers dominent alors le championnat de France, possédant même un avantage très conséquent sur son dauphin lyonnais à la trêve.

ludo-giuly

Cette même année est marquée d'un parcours tout bonnement incroyable en Champion's League, le premier tour fut marqué d'un résultat incroyable et historique des monégasques contre La Corogne 8-3. Dado Prso y allant de son quadruplé le jour de son anniversaire. Ce score est encore aujourd'hui le record du nombre de buts lors d'une rencontre de C1.

L'AS Monaco FC joue alors toutes ses cartes en Champion's League et élimine tour à tour le Lokomotiv Moscou, le Real Madrid de Zidane, Figo, Ronaldo, Beckham, Casillas ou encore Raul et le Chelsea des Desailly, Makelele, Crespo et d'un certain Claudio Ranieri. Cette saison se verra historique bien que l'ASM ne remportera aucun trophée lors de cette saison.  Battue en finale par le FC Porto de José Mourinho, l'ASM n'aura pas les réserves nécessaires pour n'obtenir mieux qu'une troisième place en Championnat.

ligue 2

.C'est alors que l'ASM s'enlisera peu à peu dans les creux de cette Ligue 1. Les dirigeants passent (Pastor, De Bontin, Franzi), les entraîneurs s'enchaînent, les meilleurs joueurs partent ou en sont obligés (Guidolin, Bölöni, Banide, Ricardo, Lacombe.)

Ce dernier verra d'ailleurs son équipe aller jusqu'en finale de Coupe de France, battue 1-0 par le PSG après prolongation. L'année 10-11 est l'année de trop. Les résultats sont catastrophiques, Guy Lacombe est alors limogé et remplacé par Laurent Banide (Fils de Gérard) mais ce dernier n'arrive pas à redressé la barre et l'AS Monaco FC est reléguée en L2 après plus de 3 décennies consécutives en Ligue 1.

La ligue 2 et le père noel

Alors en très grandes difficultés en L2 (avant dernière de L2) l'AS Monaco FC est rachetée par un milliardaire russe nommé Dmitry Rybolovlev.

Un nouveau souffle arrive donc sur le club de la principauté, les résultats s'améliorent peu à peu et ce, même avant le moindre recrutement. Un investissement express est alors effectué afin d'évité une probable relégation au club princier.

Dmitry Rybolovlev

L'AS Monaco FC, alors entraînée par Marco Simone (Laurent Banide ayant été licencié quelques mois plus tôt) termine alors à la 8 ème place du classement après avoir effectué une phase retour digne d'un champion. L'année qui suivra sera la bonne, Marco Simone étant remercié par la nouvelle direction, un coach d'envergure internationale débarque alors à Monaco. Claudio Ranieri.

Le coach italien débarque en ayant un projet sur le long terme. Les résultats suivent, et les monégasques remportent alors le titre de Champions de France de Ligue 2, seul trophée national manquant jusqu'alors. Cette montée en Ligue 1 sera suivie de la signature de joueurs de renommées internationales telles que James Rodriguez, Joao Moutinho, Ricardo Carvalho, Eric Abidal ou encore la grande star mondiale du football colombien, Radamel Falcao.